Au Sahel, les dessous et enjeux d′une instabilité qui s′aggrave | Arbre à palabre | DW | 30.04.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Arbre à palabre

Au Sahel, les dessous et enjeux d'une instabilité qui s'aggrave

Les attaques terroristes mettent sous pression des pays où les priorités se multiplient. Les tensions au Tchad suite à la mort du président Idriss Déby Itno prolongent les incertitudes avec la prise du pouvoir par le fils du président, un général de l'armée. Une transition de plus dans cette région déjà préoccupée par la transition au Mali et les problèmes alimentaires.

Écouter l'audio 25:45

Les attaques terroristes augmentent au Sahel. Les changements climatiques exposent les populations à des difficultés alimentaires. Et l'instabilité politique n'est pas pour arranger cette situation. Le Tchad - près de 16 millions d'habitants - est plongé dans l'incertitude depuis que les militaires se sont emparés du pouvoir à la suite de la mort du président Idriss Déby. Une transition est ouverte, mais elle est contestée dans la violence.

Au Mali aussi - près de 20 millions d'habitants espèrent que la transition en cours depuis la démission du président Ibrahim Boubacar Keïta aboutira à des élections transparentes et au retour en caserne des militaires.

Une conjonction de crises

Des soldats tchadiens avec des chars offerts par la France, partenaire de la lutte anti-terroriste

L'armée tchadienne a mis en place un Conseil militaire de transition dirigé par Mahamat Idriss Déby, fils du défunt président Idfriss Déby Itno

Le 13 avril 2021, une coalition d'organisations non gouvernementales locales et internationales alertait sur une augmentation vertigineuse des attaques contre les civils entre 2017 et 2020. Une tendance qui s'aggrave depuis le début de l'année 2021 mettant en cause même plus les armées régulières que les groupes armés. Ces derniers maintiennent la pression malgré l'aide militaire des puissances étrangères. A ce ci s'ajoute, que quelque 29 millions d'habitants de six pays du Sahel ont besoin d'une aide humanitaire et de protection, soit cinq millions de plus qu'il y a un an, d'après les Nations unies et des organisations non gouvernementales. 

Lire aussi → L'après Idriss Déby pour le Tchad, la France et le Sahel

Face à cette conjonction de problèmes beaucoup de jeunes décident de partir en aventure. L'espoir est-il pourtant perdu ? L'instabilité au Sahel risque-t-elle de contaminer les autres pays du continent ?

Fréjus Quenum en discute avec ses invités :

- Ali Abdel Rhamane Haggar,  ancien secrétaire général de la présidence du Tchad,  ancien recteur de l'université de Ndjamena et actuellement Membre du Panel des Éminentes Personnalités du Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pairs/ Agence de l'Union Africaine

- et Moussa Mara, ancien Premier ministre du Mali, président du parti Yelema
 

Retrouvez l'émission arbre à palabre chaque vendredi à 17H30 et chaque samedi à 7H TU !