Au Nigeria, la grève générale suspendue | Afrique | DW | 13.01.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Au Nigeria, la grève générale suspendue

Les syndicats nigérians ont annoncé vendredi une suspension des manifestations pour ce week-end. Pendant ce temps, les syndicats du pétrole menacent d'arrêter la production de pétrole et de gaz à partir de dimanche.

default

Des manifestants contre la hausse du prix du carburant

Avec cette suspension des manifestations, le gouvernement nigérian bénéficie de deux jours d'accalmie, au moins dans la rue, pour se prononcer sur les revendications de la population. La première phase des néociations avec le gouvernement a échoué jeudi, mais les pourparlers vont continuer ce week-end. Si aucune solution n'est trouvée, la situation au Nigeria risque de s'aggraver si la production d'hydrocarbures est effectivement bloquées.

Les employés du secteur pétrolier sont en effet mécontents, eux aussi, de la suppression des subventions au secteur. Leurs syndicats menacent d'arrêter la production de pétrole et de gaz à partir de dimanche, pour amener le gouvernement à rétablir les subventions au carburant et à annuler les réformes en cours. Un secteur particulièrement sensible dans un pays qui est le premier producteur de brut du continent. Babatunde Ogun est le responsable du syndicat Pengassan (Petroleum and Natural Gas Senior Staff Association) :

« Nous portons à la connaissance du président nigérian et du peuple nigérian tout entier, que Pengassan est obligé de s'allier à l'opinion publique et qu'elle va arrêter la production de pétrole et de gaz à partir de samedi prochain à minuit. »

Nigeria Ölplattform vor der Küste

Une plateforme pétrolière au large du Nigeria

La situation au Nigeria inquiète de plus en plus l'opinion internationale. Walter Lindner, responsable Afrique au sein du gouvernement fédéral allemand, confirme cette inquiétude :

« Le Nigeria est la deuxième puissance économique en Afrique et donc, le gouvernement allemand est très préoccupé par les évenements dans le pays. »

La crise en cours au Nigeria a d'ores et déjà de grosses répercussions dans la sous-région. Le prix du carburant a commencé à grimper aussi dans les pays voisins.

Auteur : Eric Segueda
Edition : Sandrine Blanchard

Nos articles récents

Audios et vidéos sur le sujet