Au Niger, le recours à la contraception fait son chemin | Santé | DW | 26.07.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Santé

Au Niger, le recours à la contraception fait son chemin

D'ici 2050, la population sur le continent africain aura pratiquement doublé. Une force potentielle mais pour l'heure, dans de nombreux de pays, la croissance économique est trop faible pour supporter ce poids démographique. Reportage au Niger dans un centre de planning familial // Deuxième partie du reportage sur la refonte du système de santé au Liberia, cinq ans après l'épidémie d'Ebola.

Écouter l'audio 12:29

Avec une moyenne de 7 enfants par femme, le Niger enregistre le taux de fécondité le plus élevé au monde. D'ici 2050, le pays va non pas doubler mais tripler sa population. Problème : du côté des infrastructures, la croissance ne suit pas : pas assez d'emplois, de places dans les écoles, de places dans les hôpitaux.

Maîtriser la fécondité et mieux planifier les naissances c'est l'une des priorités des autorités du pays et du centre de planning familial de Maradi, dans le sud du pays. Reportage sur place d'Ali Abdou. 

Les leçons d'Ebola au Liberia

On reprend le chemin du Liberia pour retrouver Mabel Musa, infirmière à l'hôpital de Banga, une petite ville non loin de Monrovia, la capitale. La semaine dernière, Mabel Musa nous a raconté comment le système de santé du Liberia peine à se relever de l'épidémie d'Ebola qui a frappé le pays en 2013-2014. Cette semaine, nous rencontrons Tolbert Nyenswah, spécialiste de la santé publique. Il a aussi son mot à dire dans cette histoire. C'est la seconde partie du reportage de Laura Salm-Reifferscheidt.