Attentat terroriste en Chine à quatre jours de l′ouverture des JO | International | DW | 04.08.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Attentat terroriste en Chine à quatre jours de l'ouverture des JO

Seize membres de la police des frontières tués d'un coup lors d'un attentat terroriste à Khasgar, un poste frontière dans le nord-ouest de la Chine, non loin de la frontière pakistanaise.

default

Soldats chinois à Pékin

On ignore encore les dessous exacts de cet attentat qui s'est produit à plus de 4000 km de Pékin, dans la province de Xinjiang où vit une importante minorité ouigoure, des Chinois de religion musulmane. Ces derniers mois, les services de sécurité chinois avaient à plusieurs reprises évoqué des menaces d'attentats de la part de la minorité ouigoure.

Kasghar, sept heures du matin. Un groupe de policiers font leur jogging. Soudain des explosions. Au moins cinq grenades sont lancées sur eux à partir d’un véhicule. C'est ce qui ressort d'un communiqué de l'agence officielle Chine Nouvelle. Les autorités n'ont pas établi pour l'instant si l'attaque a un lien avec les jeux Olympiques qui s'ouvrent vendredi à Pékin. Aucune précision n'a été fournie sur les assaillants qui ont été arrêtés. Mais pour l’expert en terrorisme, Li Wei, il est clair que:

"Ce qui vient de se passer à Xinjiang a été planifié en détail par une organisation terroriste. L'objectif était de porter un coup à la police militaire censée garantir la sécurité de Xinjiang."

Selon Li Wei, les risques d’attentats terroristes ne proviennent pas de l’étranger mais du sol chinois même, particulièrement de groupes ouigoures qui revendiquent l’indépendance des régions musulmanes turcophones de la Chine. En Mars dernier une Ouigoure avait tenté un attentat sur un avion assurant la liaison d’Urumqi -Pékin. Récemment encore un groupe, se dénommant „Le Parti Islamique du Turkestan oriental" avait brandi la menace d’attentats terroristes. Et selon la police chinoise. plus de 80 terroristes Ouigoures présumés ont déjà été arrêtés cette année. Qu’un tel attentat se produise maintenant dans la province de Xinjiang, n’est pas surpprenant pour l’expert Li Wei :

" Les Jeux Olympiques captent l'attention de monde entier. Ils représentent donc une cible idéale pour des terroristes."

Aussi Pékin a procédé à une large mobilisation des forces de sécurité pour déjouer toute tentative d’attentats durant les Jeux Olympiques. De nombreuses unités militaires ont été déployées, plusieurs milliers de forces spéciales assurent la sécurité dans les stades. Tout véhicule qui entre dans la ville est rigoureusement contrôlé. Partout des caméras surveillent toutes les rues et places de la capitale olympique. La Chine veut chasser le spectre de la terreur internationale, mais veut aussi étouffer dans l’oeuf les protestations de paysans mécontents, les manifestations de Tibétains ou autres dissidents. Mais la Chine est grande - et même si Pékin ressemble à une place forte sous haute sécurité, on ne peut empêcher que des attentats ne se produisent dans d'autres parties du pays, souligne Li Wei:

"Cette possibilité existe naturellement. Notre société connaît de nombreux conflits. La Chine se développe tellement vite. On ne peut pas exclure non plus que des personnes ou des groupes profondément mécontents se vengent sur la société par des attentats en prenant modèle sur les terroristes internationaux ."

Si l’on en croit toutefois les défenseurs des droits de l'homme, le pouvoir central à Pékin exagère fortement les menaces terroristes afin de réduire tous les contestataires au silence.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !