Attentat suicide à Mogadiscio | Afrique | DW | 04.10.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Attentat suicide à Mogadiscio

Plus de cinquante morts. C'est le bilan encore provisoire, de l'attentat perpétré ce mardi matin à Mogadiscio. Un attentat immédiatement revendiqué par les insurgés islamistes shebab.

default

Attentat suicide revendiqué par les schebab

Le grand coup des schebab

Ils avaient quitté en août derrnier la capitale somalienne pour se replier dans les régions qu’ils contrôlent, le centre et le sud de la Somalie. Ils ont frappé un grand coup ce matin à Mogadiscio. Un kamikaze à bord d’un camion piégé a fait exploser le véhicule à l’entrée d’un quartier gouvernemental de Mogadiscio. Il s’agit d’un secteur gardé normalement par les forces du gouvernement de transition et de l’AMISOM, la force de l’Union africaine. Beaucoup d’étudiants figurent parmi les victimes. Ils étaient rassemblés dans ce quartier de ministères pour passer des examens afin d’obtenir des bourses d’études en Turquie.. D’après les informations qui nous parviennent, beaucoup de blessés souffrent de graves brûlures.

Le retour des schebab

Gründe für Migration Krieg Somalia Muslime ethnische Konflikte Verteibung

Les shebab ont immédiatement revendiqué l’attentat. Ce week-end déjà ils ont repris pendant quelques heures le contrôle d’une ville de l’ouest de la Somalie, près de la frontiere éthiopienne, la ville de Dhusamareb, tenue par une milice rivale qui elle soutient le fragile gouvernement de transition. De son côté le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés dénonce des attaques de shebab contre Dhobley, une ville du sud somalien. C’est surtout un point de passage clé à la frontière avec le Kenya pour les Somaliens qui fuient la famine.

Escalade de la violence

Somalia Dürre Hungersnot Kinder in Mogadischu

Bref une recrudescence de violence par laquelle les shebab font voler en éclats l’appel lancé vendredi dernier par le groupe international de contact sur la Somalie. Réuni dans la capitale danoise, il avait appellé ces insurgés islamistes qui se revendiquent d’al Qaida à rejoindre le processus de paix. Or si le bilan de l’attentat de ce matin se confirme, ce sera l’attaque la plus meurtrière, perpétrée par les shebab, depuis les attentats de Kampala en juillet 2010. Ils avaient fait 76 morts.

Auteur : Marie-Ange Pioerron

Edition : kossivi Tiassou