Après le séisme, le Japon craint un accident nucléaire | Coupe du monde de football 2018 | DW | 12.03.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Mondial 2018

Après le séisme, le Japon craint un accident nucléaire

Après les catastrophes naturelles meurtrières qui ont secoué le Japon vendredi, le pays redoute désormais un accident nucléaire. Une explosion s'est produite dans une centrale située à 250 km de Tokyo, la capitale.

default

Evacuation des habitants autour de la centrale de Fukushima

Après l'explosion dans l'une des centrales de Fukushima, il reste toujours difficile de déterminer à quel point le Japon est exposé à un accident nucléaire. L'Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle a évalué l'accident au niveau 4 sur une échelle de 7. De son côté, le gouvernement a tenté de rassurer la population en annonçant que le caisson du réacteur n'avait pas subi de dégâts. Une fusion dans ce réacteur pourrait conduire à la fonte des crayons de combustible nucléaire qui contiennent les produits radioactifs.

Un tel incident n'a toujours pas été confirmé officiellement, mais les autorités se préparent tout de même à distribuer des comprimés d'iode aux habitants des zones proches des deux centrales - Fukushima numéro un, là où s'est produit l'explosion, et Fukushima numéro deux qui connait elle aussi des problèmes de refroidissement. Les zones autour de la centrale ont par ailleurs été évacuées.

Kossivi Tiassou a interrogé Bruno Chareyron, physicien et expert nucléaire à la CRIIRAD, la Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité sur les risques d'accident nucléaire. Ecoutez son interview ci-dessous

Japan Erdbeben Tsunami

Le tsunami qui a suivi le séisme a tout emporté sur son passage

Un bilan de plus en plus lourd

Concernant le séisme et le tsunami, le Premier ministre a parlé d' « un désastre national sans précédent ». Le bilan humain et matériel du séisme ne cesse de s'alourdir. Les derniers chiffres donnés par la police font état de plus de 1.800 morts et disparus. Tokyo a mobilisé 50.000 soldats, des avions et des bateaux, mais le travail des secouristes est rendu particulièrement difficile en raison des destructions causées par le tremblement de terre, par ses répliques et par le tsunami. Dans certaines régions, la terre continue de trembler. Au moins 5,6 millions de foyers sont toujours privés d'électricité. Des villes entières ont été submergées par les eaux.

Ecoutez ci-dessous l'éclairage sur le séisme du géophysicien Michel Campill, interrogé par Carine Debrabandère.

Japan Wahl Wahlen Oberhaus Tokio Premierminister Naoto Kan

Le Premier ministre Naoto Kan a demandé aux Japonais de surmonter le séisme

La communauté internationale mobilisée

La communauté internationale se mobilise pour venir en aide au Japon. Même la Nouvelle-Zélande, elle-même secouée par un tremblement de terre en février, a envoyé une équipe de 50 secouristes. Environ 140 secouristes américains sont également en route avec des chiens et du matériel. Une équipe de l'Agence fédérale pour le secours technique a été envoyée par l'Allemagne. Plusieurs pays du Pacifique ont par ailleurs levé l'alerte au tsunami lancé après les évènements au Japon.

Auteur : Konstanze von Kotze (avec AFP et Reuters)
Edition : Dirke Köpp

Audios et vidéos sur le sujet