Angela Merkel à Moscou : entre bouquet de fleurs et droits de l′homme | International | DW | 20.08.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Angela Merkel à Moscou : entre bouquet de fleurs et droits de l'homme

C'est l'un de ses derniers voyages à l'étranger en tant que chancelière. Angela Merkel est en visite en Russie pour prôner le dialogue.

L'Allemagne et la Russie ont des intérêts économiques communs mais sont opposés sur les questions des droits de l'homme et des valeurs démocratiques. Le président russe Vladimir Poutine a ainsi tenu à préciser qu'il ne voyait pas ce déplacement d'Angela Merkel comme "juste une visite d'adieu" mais une rencontre sérieuse car "beaucoup de questions doivent être discutées".

Parmi ces questions se trouvent l'actualité brûlante, à savoir l'Afghanistan: Alors que les Russes sont ouverts au dialogue avec les talibans, l'Allemagne fait partie des pays à mener des opérations d'évacuation.

Autre sujet de discorde, le cas de l'opposant Alexei Navalny, empoisonné - hasard du calendrier - il y a exactement un an. "J'ai réclamé au président russe la libération d'Alexeï Navalny" a expliqué Angela Merkel lors d'une conférence de presse commune. Mais pour Vladimir Poutine, Alexei Navalny est en prison "pour un crime", et non pas pour des raisons politiques.

Les deux dirigeants restent donc dans l'impasse dans cette affaire qui a poussé l'Union européenne à couper les ponts avec le Kremlin. L'UE qui n'a cessé de prendre ses distances avec Vladimir Poutine depuis l'annexion de la Crimée en 2014 et le soutien des séparatistes dans l'est de l'Ukraine.

Sur ce front, Angela Merkel a dit espérer "le maintien en vie" des discussions de paix.

Bouquet de fleurs et tutoiements

Maintenir le dialogue, même quand les temps sont tumultueux, c'est une des constantes que Vladimir Poutine a toujours appréciées chez Angela Merkel, une personne "à qui on peut faire confiance" et qui "défend ses positions", selon les mots du président russe, qui a reçu la chancelière avec un bouquet de fleurs rose.

Et une nouvelle fois, Angela Merkel a maintenu le cap en prônant le dialogue.

"Même si nous avons de profonds différends, nous nous parlons et cela doit continuer ainsi, c'est cela qui doit définir les relations entre la Russie et l'Allemagne", a déclaré la chancelière.

D'autant plus que les deux pays ont aussi des intérêts en commun, notamment l'achèvement imminent, prévu en début de semaine prochaine, du projet Nord-Stream, un gazoduc sous-marin qui doit permettre d'acheminer du gaz de la Russie vers l'Allemagne sans passer par l'Ukraine.

Un sujet qui illustre parfaitement le grand écart de la diplomatie d'Angela Merkel envers la Russie, entre intérêts économiques et défense des valeurs démocratiques.