Aminata Touré, une afro-allemande vice-présidente en Allemagne | ACTUALITÉS | DW | 29.08.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

ACTUALITÉS

Aminata Touré, une afro-allemande vice-présidente en Allemagne

Aminata Touré a étudié la politique et la philosophie. À 26 ans, elle devient ainsi vice-présidente d'un parlement allemand

Aminata Touré, vice-présidente du parlement régional de l'Etat de Schleswig-Holstein, ce n'est pas rien, bien au contraire . En Allemagne, ce sont les parlements régionaux qui prennent des décisions importantes pour la police, les crèches, les universités, les transports... 

À 26 ans, âge où il n'est pas rare que les jeunes allemands sont encore à l'université, Aminata Touré, du Parti die Grünen, les Verts, endosse donc un sacré costume. 

Née en Allemagne de parents maliens, elle veut se battre pour une société ouverte et égalitaire :

"Quand on regarde les chiffres, ce sont plus de 20% des personnes en Allemagne qui sont issues de l'immigration. Je pense que quelque chose comme ça doit aussi se retrouver dans la politique parce que sinon certaines réalités de la vie ne seront pas reflétées." 

Parcours de la jeune dame

La vie d'Aminata Touré, son parcours, est un mélange de culture allemande, le pays où elle a grandi, et du Mali, le pays de ses parents et ses racines :

"J'ai toujours eu les deux mondes en moi : l'origine de mes parents - le Mali ; et le pays où je vis - l'Allemagne. À un moment donné, je ne voulais plus avoir à me décider pour un des deux pays. Alors j'utilise un terme inventé par un mouvement féministe de femmes noires, ici en Allemagne : Afro-Allemand. Je m'y identifie bien." 

Sûre d'elle, combative, comme on la décrit souvent dans la presse ou dans le milieu politique, Aminata Touré a étudié la politique et la philosophie. Un stage auprès d'un commissaire aux réfugiés de sa région fini de la convaincre de se lancer en politique. 

Aujourd'hui elle veut se battre pour que les réfugiés soient mieux et plus vite intégrés :

"Je ne pense pas qu'une forme de politique répressive dans le domaine de l'asile amène les gens à se dire : Ok, je ne vais pas fuir en Allemagne, ou dans un autre pays maintenant, parce que la législation est ainsi. La loi ne change rien, la misère est encore là." 

Aminata Touré veut aussi faire avancer l'égalité hommes-femmes en Allemagne et en politique. Elle s'affiche aussi clairement contre l'extrémisme : qu’il s’agisse de l’islamisme ou de l’extrême droite.
Le début d'un combat pour la démocratie comme elle le répète souvent. Un combat que ses parents, qui ont longtemps eu peur de se faire expulser d'Allemagne, ont suivi mercredi depuis les tribunes du parlement régional, lors de l'élection.