Un pas de plus vers la formation du futur gouvernement allemand | International | DW | 25.11.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Un pas de plus vers la formation du futur gouvernement allemand

Mercredi, libéraux, sociaux-démocrates et verts sont parvenus à un accord de coalition. Présenté à Berlin, le texte fait 200 pages et ... déjà l'objet de critiques.

Les grandes figures du prochain gouvernement : Christian Lindner (FDP), Olaf Scholz (SPD), Annalena Baerbock (Verts), Robert Habeck (Verts)

Les grandes figures du prochain gouvernement : Christian Lindner (FDP), Olaf Scholz (SPD), Annalena Baerbock (Verts), Robert Habeck (Verts)

Si les négociations entre les trois partis se sont déroulés en un temps record, un peu plus de cinq semaines, l'harmonie affichée mercredi, lors de la présentation de l'accord de coalition, est déjà mise à mal. Pas assez écologique pour les uns, un poids trop important attribué aux libéraux du FDP pour les autres.

Dès mercredi soir, le futur chancelier du SPD Olaf Scholz est monté au créneau et il l'affirme, cette coalition est bien là pour durer :  

"Je peux vous promettre que cette coalition ne va pas exploser en plein vol. Beaucoup voient la politique comme une pièce de théâtre où chacun jouerait sa partition dans son coin. Ce ne sera pas le cas avec ce gouvernement. Les trois partis affichent la volonté de travailler main dans la main. Nous souhaitons gouverner autrement, avec une alliance inédite qui est là pour rester et qui a pour ambition d'être reconduite dans 4 ans."

Distribution des ministères

Alors que les portefeuilles régaliens comme l'Intérieur ou la Défense reviendront au SPD, il n'y aura a priori pas de ministère de l'Environnement mais un grand ministère de l'Économie et de la Protection du climat, lequel devrait revenir à l'un des deux présidents des Verts, Robert Habeck.

L'ancienne candidate écologique, Annalena Baerbock, va elle récupérer le ministère des Affaires étrangères. Avec un compromis qui fait beaucoup parler : le ministère des Transports sera dirigé par les libéraux du FDP. Un portefeuille jugé pourtant primordial pour atteindre les objectifs climatiques qui sera donc le fait d'un parti peu enclin jusqu'ici à agir pour le climat. Annalena Baerbock a tenté elle aussi dès hier soir d'éteindre les critiques :

Écouter l'audio 02:19

'Cette coalition ne va pas exploser en plein vol' (Olaf Scholz)

"Le contrat de coalition engage l'action du futur ministre des transports à respecter nos objectifs climatiques, soit 1,5 degré de réchauffement comme le stipule l'accord de Paris. Nous devons arrêter de considérer la protection du climat sur le plan national. Nous devons agir à l'échelle européenne, avec une politique extérieure tournée vers la neutralité climatique."

Alors que l'Allemagne a dépassé ce jeudi la barre des 100 000 décès dus à la pandémie de Covid-19, le nouveau gouvernement devra agir vite et ne pourra se permettre aucune querelle interne. Olaf Scholz le sait... il lui reste deux semaines pour souder son équipe gouvernementale avant son élection au Bundestag.

Lire aussi Quelle politique africaine pour le futur gouvernement allemand ?→