Allemagne: le nucléaire divise la coalition | Allemagne | DW | 07.07.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Allemagne: le nucléaire divise la coalition

La question de la sortie du nucléaire provoque de nouveau des remous au sein de la grande coalition mais pas seulement. Il se pourrait bien que la politique nucléaire allemande soit également au centre des débats du G8.

default

La centrale nucléaire de Brunsbüttel en Allemagne

Il a suffi qu'Erhard Eppler propose d'allonger la durée de vie des centrales nucléaires pour que le débat sur la question enflamme de nouveau la classe politique allemande. C'est peut-être parce qu'il est membre du parti social démocrate, un parti majoritairement favorable à l'abandon de l'énergie atomique que sa déclaration a mis encore un peu plus d'huile sur le feu. A moins que ce ne soit la flambée des prix de l'énergie ou la perspective des élections législatives de 2009.

Le gouvernement allemand précédent, dirigé par le chancelier social démocrate Gerhard Schröder s'était engagé à fermer les 17 centrales nucléaires allemandes d'ici à 2011. Le parti chrétien démocrate de l'actuelle chancelière Angela Merkel réclame cependant plus de temps pour sortir du nucléaire civil. La ministre de la Recherche, Annette Schavan, membre de la CDU a même appelé ce week-end à ce que son pays renonce complètement à sortir du nucléaire. Selon elle, cela permettrait à l'Allemagne de mieux « contribuer à l'effort mondial de protection du climat et à la fourniture d'énergie durable ». Pour le chef du SPD au Parlement allemand, Peter Struck, la reprise de la construction des centrales serait au contraire irresponsable. La position d'Erhard Eppler ne représente pas celle du SPD.

Le débat allemand prend cette fois une résonance particulière avec la tenue du sommet G8 au Japon. Un sommet où le climat consitue l'un des sujets centraux. Et l'Allemagne une exception. Les sept autres pays du G8 sont favorables à l'énergie nucléaire, considérant qu'elle produit extrêmement peu de gaz à effet de serre et qu'elle est donc incontournable dans la lutte contre le réchauffement climatique. Selon le conseiller du président américain Georges W. Bush, le maintien des centrales nucléaires représente le test absolu pour mesurer le sérieux des Etats dans la protection du climat ». Si les Etats-Unis se sont défendus de viser l'Allemagne à travers cette déclaration, il n'en reste pas moins que cette dernière fait cavalier seul. Même les Nations Unies considèrent la production d'énergie nucléaire comme une option pour éviter les gaz à effet de serre.

  • Date 07.07.2008
  • Auteur Konstanze von Kotze
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/EXi7
  • Date 07.07.2008
  • Auteur Konstanze von Kotze
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/EXi7