Alassane Ouattara attendu sur l’après Amadou Gon Coulibaly | Afrique | DW | 09.07.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Alassane Ouattara attendu sur l’après Amadou Gon Coulibaly

Après le décès du candidat du parti au pouvoir, le chef de l’Etat ivoirien doit rapidement désigner un remplaçant pour l'élection présidentielle d’octobre.

Amadou Gon Coulibaly collaborait avec le chef de l’Etat ivoirien depuis 30 ans

Amadou Gon Coulibaly collaborait avec le chef de l’Etat ivoirien depuis 30 ans

Le rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) va devoir trouver un plan B à la suite du décès de son candidat Amadou Gon Coublibaly. Pour cause, la mort du Premier ministre est un coup dur pour le parti sur le plan politique. Il laisse un grand vide, avoue Béma Fofana, député du RHDP :

"Avec Amadou Gon Coulibaly, ça aurait été plus facile encore. Mais que voulez-vous ? Toutes les options sont sur la table. Que ce soit Hamed Bakayoko, que ce soit le président de la République, que ce soit un autre candidat, nous, on n’a aucun problème, pourvu que ce soit un candidat qui fédère l’ensemble des militants. C’est tout ce que nous demandons. Le choix du président sera notre choix."

Lire aussi → Côte d’Ivoire : Gon Coulibaly, le choix de la loyauté

Une victoire du RHDP pour Amadou Gon Coulibaly

Le décès du candidat du RHDP à ce scrutin rebat toutes les cartes quitte à voir l’actuel chef de l’Etat renoncer à sa retraite politique.

Le parti au pouvoir entend gagner le scrutin présidentiel d’octobre pour Amadou Gon Coulibaly, estime le député Béma Fofana, encore sous le choc. 

Écouter l'audio 02:05

"Toutes les options sont sur la table" (député RHDP)

Du côté du parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), jadis membre du RHDP, on voit déjà venir la candidature éventuelle d’Alassane Ouattara. Jean Yves Esso Essis, président des cadres dynamiques du PDCI, n’approuve pas une autre candidature du chef de l’Etat ivoirien :

 "Le président Alassane Ouattara ne peut pas se présenter une troisième fois. Nous ne sommes pas inquiets pour ça. Si nous nous penchons maintenant sur le cas de la candidature de Hamed Bakayoko, c’est un candidat redoutable pour le RHDP. Quels que soient les candidats qui nous seront présentés, nous sommes convaincus qu’ils seront insuffisamment outillés pour rivaliser avec le candidat que nous allons présenter."

Retour dans le jeu politique ?

Alassane Ouattara va-t-il se dédire alors qu’il avait indiqué, lors du choix d’Amadou Gon Coulibaly en mars dernier, sa volonté de laisser la place à une nouvelle génération ?

L’ex-Premier ministre avait été hospitalisé durant deux mois en France pour des problèmes cardiaques

L’ex-Premier ministre avait été hospitalisé durant deux mois en France pour des problèmes cardiaques

Selon des observateurs, la candidature d’Henri Konan Bédié pourrait bien le motiver à se présenter à nouveau.

Lire aussi → Présidentielle en Côte d'Ivoire: la santé des candidats fait débat

Si Ousmane Zina croit que le remplacement d’Amadou Gon Coulibaly est un casse-tête pour le RHDP, l’enseignant-chercheur en sciences politiques à l’université de Bouaké note que le président ivoirien jouera un rôle dans le prochain scrutin, qu’il soit candidat ou pas.

"Alassane Ouattara peut revenir dans le jeu. Je pense que son retour dans le jeu électoral, peu importe la posture qu’il aura, c’est forcément une évidence. Il revient dans le jeu pour soutenir celui qui sera présenté, peut-être, comme le candidat du RHDP, ou alors il revient dans le jeu en étant, lui-même, effectivement l’acteur premier dans ces élections."

Le chef de l’Etat Alassane Ouattara devrait s’exprimer dans les tout prochains jours pour indiquer la ligne à suivre à ses militants.