Aide à la Grèce : le verdict en octobre | International | DW | 16.09.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Aide à la Grèce : le verdict en octobre

A Wroclaw, en Pologne les ministres européens des Finances ont débattu des remèdes à appliquer pour sauver la Grèce. Et ils ont décidé d'attendre les conclusions du groupe d'experts envoyé à Athènes.

default

Pièce grecque d'un euro

La rencontre des grands argentiers européens s’est terminée vendredi sans qu’une décision concrète sur l’accord d’une nouvelle tranche d’aide à Athènes n’ait été prise.

Certains s’y attendaient, les ministres des Finances de la zone euro ne pouvaient que discuter, évoquer les possibles scénarios, tenter d’harmoniser leurs positions. Mais finalement, les ministres ont décidé de reporter à octobre la décision sur la prescription d'une nouvelle dose d'antidote, c'est-à-dire le versement - très attendu à Athènes - d'une nouvelle tranche d'aide d'un montant estimé à 8 milliards d'euros.

Et comme l'a déclaré le chef de file des ministres des Finances de la zone euro, Jean-Claude Juncker, à l’issue de la rencontre à Wroclaw, pour prendre cette décision, ils se baseront sur les déclarations de la "troïka". C'est-à-dire qu'ils attendront le diagnostic des spécialistes de la Commission européenne, du FMI, le Fonds monétaire international, et de la BCE, la Banque centrale européenne. Si ces experts devaient constater que les Grecs n'ont pas fourni les efforts d’assainissement budgétaire qui leur étaient demandés, ces 8 milliards ne seraient pas débloqués.

Finanzminister Wolfgang Schäuble Timothy Geithner

Wolfgang Schäuble (à droite) et son homologue américain Timothy Geithner

La balle est donc dans le camp de la Grèce qui doit, de toute urgence, mettre enfin en œuvre les mesures d'austérité dictées par ses partenaires financiers.

Frictions avec Washington

La rencontre de ce vendredi en Pologne a aussi confirmé les différences d'approche entre les Etats-Unis et l'Europe. Le secrétaire d'Etat américain aux Finances, Timothy Geithner exceptionnellement invité à cette réunion, a insisté pour que ses homologues renforcent le Fonds européen de soutien. Mais les ministres de plusieurs pays, dont l'Allemand, lui ont rétorqué qu'ils ne voulaient pas consacrer davantage d'argent public à ce Fonds. Et ils en ont profité pour rappeler au ministre que Washington avait elle-aussi des efforts à faire pour réduire son endettement.

La tranche d'un montant de 8 milliards d'euros, tiré du premier plan d'aide à la Grèce décidé en 2010, devait initialement être versée courant septembre. Ce versement est vital pour Athènes, qui sans ces fonds, pourrait se retrouver en faillite dès le mois d'octobre.

Auteur : Philippe Pognan
Edition : Sébastien Martineau

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !