Afropresse, l′Afrique à travers la presse allemande | Afro-presse (hebdomadaire) | DW | 16.04.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Afropresse, l'Afrique à travers la presse allemande

Les journaux reviennent sur les élections générales au Soudan. Elections qui se sont étalées sur cinq jours, de dimanche à jeudi.

default

La presse allemande s'attarde davantage sur l'aspect chaotique et désorganisé de ces élections que sur son côté historique - ce sont les premières élections soi-disant multipartites depuis 24 ans.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung par exemple publie un reportage intitulé: embrouillamini dans les bulletins de vote. Le quotidien raconte l'histoire d'un vieil homme qui s'est mis en route aux aurores, avec sa fille, pour aller voter à Mogiri, au Sud-Soudan. Une fois arrivé là-bas, les responsables du bureau de vote lui remettent huit bulletins avec lesquels il doit donner pas moins de douze voix. Le chef du bureau de vote s'appelle Anthony. Il pourrait s'estimer heureux, écrit le journal: tous les documents électoraux ainsi que l'encre ont été livrés correctement. Pourtant il a l'air tourmenté. Un peu plus de 800 électeurs sont inscrits chez lui et il n'y a pratiquement aucun qui trouve son nom sur la liste électorale. Anthony explique que lors de l'enregistrement, les noms ont été répertoriés en anglais mais qu'ensuite, à Khartoum, ce sont des collaborateurs arabes qui ont entré ces mêmes noms dans les ordinateurs. Résultat, ils ont tout mélangé. Le prénom avec le nom. Le nom du père avec celui du grand-père.

Sudan Wahlen Omar al-Bashir

Le président soudanais, Omar el-Béhir

Même impression de désordre dans la Süddeutsche Zeitung qui publie elle un reportage depuis Khartoum, la capitale. Toutes les personnes interrogées sont certaines que c'est le président sortant Omar el-Béchir qui va l'emporter. Un comptable de 38 ans se demande par conséquent à quoi cela sert d'aller déposer huit bulletins dans l'urne. Une jeune fille se refuse au contraire à boycotter le scrutin et considère le fait de voter comme un droit. Un troisième personnage a failli s'abstenir quand il a appris que l'opposition boycottait une partie du scrutin et puis finalement il est revenu sur sa décision car cette élection est son seul espoir de voir son pays changer.

Dans son édition de jeudi, le journal munichois publie une interview de Sadek al-Mahdi, ancien Premier ministre et l'un des principaux adversaires d'Omar el-Béchir jusqu'à qu'il se retire de la course en accusant les autorités d'avoir manipulé le scrutin.

En Somalie où les insurgés islamistes radicaux du Hezb al-Islam ont réussi à interdire toute forme de musique sur les ondes de quatorze radios privées de Mogadiscio. La musique, que les islamistes estiment contraire au Coran, note la Berliner Zeitung. Ce n'est que l'exemple le plus récent du déclin des médias en Somalie et malheureusement, la situation ne risque pas de s'améliorer, estime le journal. Un nouvel état de terreur est en train de naître en Somalie et le monde regarde sans piper mot. Certaines radios font malgré tout acte de résistance. Au lieu de diffuser de la musique, ce sont des fusillades qui passent sur leurs ondes - une manière subtile de rappeler qui sont vraiment les islamistes.

Coltan Mischkristall der Mineralserie Columbit Tantalit und Erz

"Mon téléphone portable a du sang sur la conscience", c'est le titre d'un reportage publié mercredi par la Süddeutsche Zeitung. Un reportage qui nous emmène dans une mine de la République démocratique du Congo. Une mine où est extrait du coltane. Le coltane est un minerai sans lequel les téléphones portables du monde entier mais aussi les ordinateurs, les iPhones et autres gadgets électroniques ne pourraient fonctionner. Sa vente sert à financer rebelles et soldats de l'armée et donc à entretenir les conflits en RDC, écrit le quotidien. Les grandes entreprises électroniques telles que le britannique Vodafone ou le finlandais Nokia ont beau exiger de leurs fournisseurs du coltane qui ne provienne pas de régions en guerre, jusqu'ici, ils n'ont jamais été très regardants sur la provenance réelle du précieux minerai. La Süddeutsche évoque cependant un projet pilote qui est en train d'être mis en place en l'Allemagne et qui doit permettre entre autres de certifier l'origine du coltane.

Cinéma pour finir, On connait Hollywood aux Etats-Unis, Bollywood en Inde. Et bien il y a un nouveau venue c'est Nollywood, avec un N comme Nigéria. Nollywood, selon die Welt, c'est 900 films par an contre 1.100 en Inde et 450 aux Etats-Unis. Derrière le pétrole et l'agriculture, l'industrie cinématographique nigérianne, née au début des années 90, est le troisième secteur d'activité du pays. Mais attention, prévient le journal. le cinéma nigérian pourrait bien être victime de son succès. Africa Magic, une chaîne de télévision satellitaire qui couvre toute l'Afrique, se plaît déjà à montrer la médiocrité des scénarios de Nollywood et diffuse ses films gratuitement. Si Nollywood veut survivre, conclu le quotidien, il faut donc que ses producteurs, ses régisseurs et ses acteurs se professionnalisent.

Auteur: Konstanze von Kotze / Edition: F.Q

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !