Afropresse : espoir pour le Soudan dans la presse allemande | Vu d′Allemagne | DW | 13.09.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Afropresse : espoir pour le Soudan dans la presse allemande

La presse allemande se veut très optimiste après la prestation de serment du gouvernement post el-Béchir le week-end dernier. Elle est en revanche plus critique après la visite du Pape sur le continent.

Asma Mohamed Abdalla Außenministerin Sudan (AFP/E. Hamid)

Asmaa Abdallah est ministre des affaires étrangères du Soudan

Après la prestation de serment du premier gouvernement post el-Béchir, le week-end dernier, la presse allemande est optimiste cette semaine. Le pays débute une "nouvelle ère d'espoir", écrit la Tageszeitung. Dix-huit ministres composent la nouvelle équipe. Et ce qui retient particulièrement l'attention en Allemagne, c'est la place des femmes. "Pour la première fois dans l'histoire du Soudan, les femmes sont bien représentées dans le gouvernement du pays", écrit la Taz, évoquant les quatre femmes ministres.

De l'argent pour la santé et éducation

"Le pays ouvre de nouvelles voies", poursuit le quotidien. Optimiste, il évoque le nouveau découpage du budget de l'Etat. "Sous le régime d'el-Béchir, environ 80 % allait à l'armée et aux milices paramilitaires", raconte la Taz qui insiste : "De l'argent ira désormais à la santé et à l'éducation". 

Le nouveau Premier ministre soudanais, Abdalla Hamdok, compte quatre femme dans son équipe

Le nouveau Premier ministre soudanais, Abdalla Hamdok, compte quatre femme dans son équipe

Dans un autre article, la Taz encore dresse le portrait de la nouvelle ministre des Affaires étrangères, Asmaa Abdallah. "La tâche la plus importante d'Abdallah sera d'organiser le soutien international au Soudan qui est en train de changer après trois décennies de dictature", écrit le journaliste. 

Les médias allemands retrouvent pour beaucoup des raisons d'espérer. "L'Union africaine a mis fin à la suspension du Soudan", rappelle la radio Deutschlandfunk. La Taz encore insiste sur les compétences économiques de certains membres du gouvernement. Commentant le récent match de foot contre le Tchad, le journaliste du quotidien die Welt écrit sur Twitter : "Il y a vraiment un nouveau sentiment d'espoir et de patriotisme au Soudan. Cela s'est terminé sur un faible 0-0 boiteux, mais les gens ont fêté aux cris de liberté".

Visite du pape critiquée

Afrika - Papst Franziskus besucht Madagaskar (Getty Images/AFP/T. Fabi)

Le Pape François, ici à Madagascar, est aussi passé par Maurice et le Mozambique

Dans la presse aussi, les commentaires qui ont suivi la visite du pape en Afrique. Des commentaires pas très enthousiastes. "Au cours de ses visites dans le sud-est du continent, le pape a abordé de nombreuses questions importantes telles que l'écologie et la corruption. Mais jamais il n'a parlé du contrôle des naissances", regrette le correspondant à Rome de la télévision publique allemande ARD. "C'est un thème important si on veut aider les gens sur place", estime le journaliste. "À Madagascar chaque femme a en moyenne quatre enfants, cinq au Mozambique. Or on ne peut donner de perspectives qu'à une minorité de la population".

Extrémisme

De son côté, le journal suisse en langue allemande Neue Zürcher Zeitung s'inquiète des positions très conservatrices de certains leaders africains. "Un exemple extrême est le cardinal Robert Sarah, un des hommes d'église africains les plus puissants, originaire de Guinée". Le journal cite sa comparaison de l'homosexualité et de l'avortement avec le fascisme et le communisme. Des thèmes non abordés par le pape. "Il a parlé pauvreté mais n'a rien dit sur le préservatif ou la planification familiale", retient aussi le journal.

Mauritius Papst Franziskus hält Freiluftmesse (Getty Images/AFP/T. Fabi)

De nombreux fidèles ont accompagné le Pape dans sa tournée africaine

La Neue Zürcher Zeitung cite la part des habitants du continent africain au sein de l'église catholique, expliquant qu'elle ne va cesser d'augmenter dans les années à venir. "L'église catholique deviendra ainsi plus cosmopolite, plus méridionale, plus africaine. Mais contrairement aux apparences, cela ne signifie pas plus ouverte, mais plus conservatrice, plus dure et plus fermée".

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !