Abolition du service militaire obligatoire en Allemagne | Vu d′Allemagne | DW | 14.09.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Abolition du service militaire obligatoire en Allemagne

A la une des journaux allemands: la fin du service militaire obligatoire en Allemagne. Ce changement a été initié par le ministre de la défense K.T zu Guttenberg. Egalement à l’ordre du jour, le referendum en Turquie.

default

Karl-Theodor zu Guttenberg, ministre allemand de la Défense est à l'origine de ce changement de taille

« Guttenberg ose, Guttenberg gagne» titre la Süddeutsche Zeitung. Le journal revient sur le chemin de croix qu’a représenté l’abolition du service militaire obligatoire pour le ministre de la défense allemand. Ministre qui était cet été à deux doigts de démissionner. Le journal évoque le caractère quasi sacré du service militaire obligatoire pour les conservateurs et souligne le risque pris par le ministre en s’y attaquant. L’erreur stratégique de Karl-Theodor zu Guttenberg a été d’avoir dans un premier temps trop mis en avant les aspects financiers et pas assez l’aspect humain, constate le journal.

Bundeswehr Gelöbnis Stuttgart

L'armée allemande ne sera plus composée que de professionnels comme c’est le cas dans plusieurs pays de l’Union Européenne

Die Welt n’entend pas les choses de cette oreille. Le journal souligne que le ministre de la Défense n’est pas au bout de ses peines, car les opposants à l’abolition n’ont pas dit leur dernier mot. Des revendications pour le financement des casernes auraient déjà été exprimées. Par ailleurs la question du nombre de contingents reste à élucider. Le ministre prévoit une réduction de 245.000 à 163.500 hommes, mais reste à voir s’il y parviendra. Il est par conséquent trop tôt pour affirmer qu'il s'agit d'un franc succès pour Karl-Theodor zu Guttenberg.

Le sujet est un cheval de bataille de longue date des mouvements pacifistes en Allemagne, rappelle la Tageszeitung. Aujourd'hui, aves ses armes modernes et pointues, la guerre nécessite de recourir à des forces spécialisées. La suppression du service militaire obligatoire a donc lieu, non pas par amour de la paix, mais pour des raisons de coûts et d’efficacité. Il ne s’agit pas là d’un premier pas vers l’abolition de l’armée, mais tout simplement d’une transformation de l'armée, estime la Tageszeitung.

Türkei / Erdogan / Referendum

Le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan se voit renforcé par ce succès électoral

Les journaux continuent par ailleurs de commenter le referendum en Turquie.

La Tageszeitung, Die Welt et la Frankfurter Allgemeine Zeitung abondent dans le même sens, en affirmant que ce vote montre la division de la Turquie, le scrutin ayant en effet été boycotté par les Kurdes.

L’Union Européenne utilise comme d’ habitude la méthode du bâton et de la carotte face à la Turquie, déplore la Tageszeitung. La majorité des Européens sont contre l’intégration du pays à l’Union Européenne, mais cette dernière s’arrange pour qu'Ankara garde espoir. « Le dilemme avec la Turquie » titre d’ailleurs la Süddeutsche Zeitung, qui a une lecture similaire du problème. La Turquie devient plus ouverte, plus démocratique et plus libérale. Et pourtant l’Europe ne sait pas si elle veut vraiment de la Turquie. Mais les Turcs ont su faire fi de ce sentiment de rejet et ont dit « oui ! » à la modernisation de leur pays. La Frankfurter Allgemeine quant à elle revient sur les propos du ministre des affaires étrangères allemand Guido Westerwelle, qui souligne qu’il faut parler aux partenaires turcs d’égal à égal. Le parti libéral du ministre est en effet traditionnellement pour une intégration de la Turquie à l’Union Européenne.


Auteur: Sylvie Ernoult
Edition: Aude Gensbittel

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !