Pourquoi des soldats américains sont stationnés en Allemagne ? // Des milliers de réfugiés déplacés en Grèce | Vu d′Allemagne | DW | 10.06.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Pourquoi des soldats américains sont stationnés en Allemagne ? // Des milliers de réfugiés déplacés en Grèce

La presse américaine assure que Donald Trump voudrait retirer 9.500 soldats américains du sol allemand, soit près d’un tiers des effectifs. Vu d’Allemagne revient sur les raisons de leur présence dans le pays. En seconde partie, reportage en Grèce où des réfugiés craignent de se retrouver dans la rue.

Écouter l'audio 16:21

"On attend des infos officielles, et après on prendra position ". Le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert, semblait assez agacé des questions à répétition des journalistes en début de semaine à Berlin lors d’une conférence de presse. Des journalistes très insistants quant aux révélations du journal "The Wall Street Journal" récentes : le président américain Donald Trump voudrait retirer 9500 soldats du sol allemand, sur les 34.500 encore stationnés. 

Il n’y a, jusqu’à mardi soir, aucune confirmation officielle, côté allemand, comme côté américain. La présidence américaine a encore refusé les questions sur le sujet mardi 9 juin.

Une présence veille de 70 ans

La présence des militaires allemands date de la fin de la seconde guerre mondiale. À la fin cette guerre, en 1945, l’Allemagne est découpée en quatre zones, et occupée par les Etats-Unis, la Russie, le Royaume-Uni et la France. Il s’agit d’éviter un retour du nazisme. Chacun déploie alors des soldats sur le terrain.

Les américains ont leur zone : dans le Sud-Ouest du pays, en Bavière ou en Hesse notamment.

Bientôt se déroule la guerre froide. L’affrontement entre le bloc de l’Est autour de l’URSS et le bloc de l’Ouest, les Américains et leurs alliés. La République fédérale d’Allemagne, la RFA, à l’Ouest, est alors main dans la main avec les Américains. Il y aura jusqu’à 275.000 soldats US en Allemagne de l’Ouest dans les années soixante.

Une période de tensions extrêmes qui se termine au début des années 1990. C’est à ce moment-là aussi que l’Allemagne se réunifie. Elle retrouve sa pleine souveraineté sur son territoire. Mais l’Organisation du traité de l'Atlantique nord, l’Otan, est toujours en place. Elle prévoit entre les signataires, dont font partie l’Allemagne et les Etats-Unis, une défense collective. C’est dans ce cadre que restent des soldats américains.

Des bases utilisées pour les opérations extérieures américaines

"Les installations militaires étaient dans le cadre de l’Otan, dans le cadre d’une cogestion, avec l’Allemagne et les autres membre de l’Otan", explique Klaus-Peter Sick, historien allemand et chercheur associé au Centre Marc Bloch de Berlin. "Mais il y avait aussi des installations, comme les bombes atomiques américaines stockées sur le sol allemand, à disposition exclusive des Américains. Et il y a des installations que les Américains utilisent pour d’autres opérations, comme on l’a vu lors de la guerre en Irak. Les bases en Allemagne ont servi, même si le gouvernement allemand était contre cette guerre."

Aujourd’hui, 21 bases américaines sont toujours sur le sol allemand. L'armée américaine a ses QG pour l'Europe et aussi pour l'Afrique à Stuttgart. Des drones militaires en action à l’étranger sont pilotés depuis l’Allemagne. Le plus gros hôpital militaire américain hors des Etats-Unis est aussi en Allemagne.

Un partenariat vu longtemps comme gagnant-gagnant : les Américains assurent une sécurité à l’Allemagne. C’est un plus car l’armée allemande reste faible par rapport à d’autres grandes puissances. Cela tient à son histoire : on ne voulait pas recréer une armée allemande forte après la période nazie. Et pour les Etats-Unis, cela permet aussi d’avoir des bases extérieures.

Bases américaines en Allemagne

Bases américaines en Allemagne

Multilatéralisme remis en cause

Mais tout cela est remis en cause depuis quelques années. Les Américains reprochent à l’Allemagne et l’Europe de ne pas assez se prendre en main et de ne pas assez financer la sécurité sur le continent.

Récemment les divergences entre Berlin et Washington se sont multipliées. La Maison Blanche ne voit pas d’un bon œil le projet le gazoduc Nord Stream II entre l’Allemagne et la Russie, il y a des tensions suite au retrait américain du traité avec l’Iran, l’ambassadeur américain en Allemagne, qui a récemment démissionné, n’avait ces derniers mois pas hésité à critiquer la politique gouvernementale allemande publiquement. Pas vraiment dans les codes de la diplomatie.

Ecouter aussi → Changement de la politique étrangère allemande vis-à-vis de Washington

Des tensions anciennes

Mais la menace d’un retrait américain n’est pourtant pas tout à fait nouvelle. "Déjà à l’époque d’Obama, on a pu observer une réorientation de la politique étrangère américaine sur l’espace Pacifique due au fait que la Chine est la puissance mondiale par excellence", rappelle Klaus-Peter Sick. Aujourd’hui certains, à gauche ou à l’ultragauche notamment, saluent un retrait éventuel. "Emmenez même vos bombes nucléaires avec vous ", entend-on, alors que l’Allemagne n’a pas elle-même l’arme nucléaire.

Mais beaucoup de ceux qui travaillent sur la politique extérieure et surtout le gouvernement ne le verraient pas d’un bon œil. "La conviction fondamentale de tous ceux qui influent la politique allemande aujourd’hui et de tous ceux qui pensent les relations étrangères est que le multilatéralisme reste la doxa", décrypte l’historien Klaus Peter Sick.

Une présence militaire ancrée culturellement

Au niveau plus local, dans les régions autour des 21 bases où stationnent les près de 35.000 soldats américains, leur départ éventuel inquiète aussi beaucoup. "Ce sont des locataires, des consommateurs, ils sont en contact avec les populations allemandes sur place", raconte Klaus Peter Sick.

En attendant d’en savoir davantage sur la position officielle américaine, le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a lui déjà déclaré espérer qu'une partie des soldats américains retirés d'Allemagne seraient installés chez lui en Pologne.

++++++++++++++++++++++++++++++++

Un groupe de métal allemand mythique … En lien avec les troupes américaines

Les concerts du groupe Rammstein sont de véritables spectacles très énergiques

Les concerts du groupe Rammstein sont de véritables spectacles très énergiques

La page culture de Vu d’Allemagne s’intéresse cette semaine au groupe allemand Rammstein. Un groupe dont le nom est directement lié à la présence de militaire américains sur le sol allemand. En 1988, à Ramstein, ville en Rhénanie-Palatinat, un meeting aérien a lieu sur une base aérienne américaine. C’est là que des avions italiens se percutent en vol et s’écrasent. Il y aura 70 morts, plusieurs centaines de blessés et cela marquera l’Allemagne longtemps.

Quelques années plus tard, un groupe de métal se forme en Allemagne. Till Lindemann, Richard Zven Kruspe, Paul Landers, Oliver Riedel, Christoph Schneider et Christian Lorenz prennent le nom de Rammstein. Un choix controversé, pas vraiment choisi pour rester au départ selon le groupe, mais qui restera. Quant à Rammstein avec deux m et non un comme dans le nom de la ville, les membres du groupe ont assuré un jour lors d’une interview que, lorsqu’ils ont écrit le nom "Ramstein" la première fois, ils ne savaient pas que cela prenait un seul m.

++++++++++++++++++++++++++++++++

La crainte de réfugiés dans la rue en Grèce

En Grèce, les autorités prolongé le confinement des principaux camps de migrants jusqu’au 21 juin

En Grèce, les autorités prolongé le confinement des principaux camps de migrants jusqu’au 21 juin

Dans la deuxième partie de ce magazine, Vu d’Allemagne, prend le chemin de la Grèce. Le pays récemment touché par la pandémie de coronavirus rouvre ses frontières aux touristes désormais. Son économie dépend beaucoup de ce secteur, pour 20% de son PIB.

Mais sur place ce qui inquiète ONG et association, c’est encore une fois le sort des personnes migrantes. Dans les camps surpeuplés des îles de la mer Egée, le confinement a été prolongé. Le gouvernement tente aussi d’évacuer certaines personnes. Mais il contraint en même temps d’autres demandeurs d’asile à quitter des logements sur la partie continentale de la Grèce. On craint sur place que des milliers de personnes se retrouvent à la rue.

Reportage de Thomas Jacobi à retrouver en intégralité dans l’audio de ce podcast.

Vu d’Allemagne est un magazine proposé par Hugo Flotat-Talon et Anne Le Touzé. Vous retrouvez tous les numéros du magazine Vu d'Allemagne dans la médiathèque. 

Liens