Étude clinique Covid en Afrique pour tester les traitements | Afrique | DW | 26.11.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Étude clinique Covid en Afrique pour tester les traitements

Lancée dans 13 pays d’Afrique, Anticov, cible les cas légers de Covid-19 avant leur évolution vers une forme sévère. Plusieurs traitements prometteurs seront évalués.

Anticov réunit 26 organisations africaines et institutions internationales de recherche et développement coordonnées par l’ONG de recherche médicale DNDi.

Anticov réunit 26 organisations africaines et institutions internationales de recherche et développement coordonnées par l’ONG de recherche médicale DNDi.

Treize pays africains et un réseau international de laboratoires de recherche se sont associés pour lancer une étude clinique en Afrique sur le traitement des patients atteints d’une forme légère de la covid-19. L’étude baptisée Anticov entend identifier des médicaments qui pourront traiter de manière précoce les cas modérés de Covid-19 afin de prévenir des pics d’hospitalisations qui pourraient submerger des systèmes de santé fragiles sur le continent.

Lire aussi ►"L'Afrique profitera du vaccin contre la Covid" - Dr. Richard Mihigo, OMS Afrique

L’étude sera réalisée sur 19 sites répartis dans 13 pays du continent. Anticov évaluera l’efficacité et la sécurité de traitements auprès de 2.000 à 3.000 patients non hospitalisés au Burkina Faso, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, en Éthiopie, au Ghana, en Guinée, en Guinée équatoriale, au Kenya, au Mali, au Mozambique, en Ouganda, au Soudan et en RDC.

La République démocratique du Congo est le premier pays à avoir commencé cet essai clinique depuis le mois de septembre.

Écouter l'audio 02:00

"Un travail de sensibilisation doit être fait" - Dr Wilfred Mutombo Kalonji

Quelque 240 patients congolais vont participer à l’étude, explique Dr Wilfred Mutombo Kalonji, responsable de ce projet en RDC. Il admet néanmoins que la tâche n’est pas facile au vu des réticences des populations qui ne croient pas au coronavirus.

Ecouter son interview en cliquant sur le bouton "play" dans cet article.