Les attentes des Africains vivant en Allemagne pour la prochaine législature | Allemagne | DW | 23.09.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Allemagne

Les attentes des Africains vivant en Allemagne pour la prochaine législature

Plus d'un million de personnes d'origine africaine vivent en Allemagne. Quelles sont leurs attentes en amont des élections législatives de dimanche ?

Faire reconnaître sa formation et avoir un emploi : deux priorités pour les Africains qui vivent en Allemagne

Faire reconnaître sa formation et avoir un emploi : deux priorités pour les Africains qui vivent en Allemagne

Debout devant le parc de Sans-Souci, dans la ville de Potsdam, dans l'est de l'Allemagne, Aziz Bandaogo, 30 ans et au chômage, n'est pas très optimiste pour son avenir. Pour ce jeune homme qui vit en Allemagne depuis quatre ans, le successeur de la chancelière Angela Merkel ne devrait pas changer grand-chose dans le quotidien de la diaspora.

Aziz Bandaogo redoute toutefois l'arrivée d'un chancelier plus dur en matière d'immigration : "Je pense que tous les politiciens vont œuvrer à ce qu'il n'y ait plus beaucoup d'immigrés. Angela Merkel a pourtant fait quelque chose pour les migrants. Elle a ouvert l'Allemagne aux migrants. Elle leur a donné une chance d'améliorer leur vie."

Emploi et logement à la Une des préoccupations

Kenneth Gbandi est un Nigérian qui vit en Allemagne depuis 25 ans. Il dirige à Hambourg, la ville portuaire du nord de l'Allemagne, une ONG qui vient en aide aux migrants. Selon lui, les Africains veulent être mieux intégrés au sein de la société allemande.

BTW21 | Kenneth Gbandi

Kenneth Gbandi est à la tête d'une organisation qui aide les migrants à Hambourg

"La question de l'emploi est très importante, la question du logement, la question de la reconnaissance du diplôme ici en Allemagne, tout cela c'est important. L'émancipation socioculturelle passe par un bon emploi. La finalité pour nous est d'être autonome, indépendant et d'être capable de prendre soin de nos familles. Nous espérons que ces défis qui concernent les Africains et qui sont liés à l'emploi, au logement, vont être pris en compte." 

Sous-représentation au Bundestag

Plus d'un million de personnes d'origine africaine vivent en Allemagne. Mais ils sont très peu représentés au Bundestag, le Parlement fédéral allemand. Le député social-démocrate Karamba Diaby est le seul élu d'origine africaine né en Afrique qui siège au Parlement à Berlin.

Écouter l'audio 02:10

"Je me sens Allemande. Je veux avoir une voix" (Lena Quincke)

Habitant dans la même ville de Halle que le député d'origine sénégalaise, Lena Quincke, 22 ans, veut plus d'intégration. Cette jeune fille qui a un père allemand et une mère camerounaise souhaite que sa voix soit entendue.

"Je veux plus d'inclusion et je pense que mes amis aussi. On veut entendre certaines voix qu'on n'entend pas en ce moment, surtout dans le Bundestag, je trouve qu'on n'est pas assez représentés. Et quand je dis on, cela veut dire tout le monde qui n'est pas blanc et qui n'est pas un Allemand typique. Moi par exemple, je me sens Allemande, pas seulement mais je me sens Allemande. Je veux avoir une voix et je pense que beaucoup d'autres gens le veulent mais ils ne sont pas entendus."

Rien de concret dans les programmes

L'association Afrika-Verein, qui promeut le dialogue entre l'Afrique et l'Allemagne sur les plans économique et politique, a épluché les programmes des principaux partis politiques à l'occasion des élections fédérales.

Selon l'association, dans l'ensemble, les programmes des partis ne proposent rien de concret pour l'Afrique. "Trop souvent, la coopération avec les pays africains est considérée uniquement sous l'angle de la politique de développement", écrit l'Afrika-Verein qui ajoute que le continent africain n'est pas considéré comme un partenaire égal dans la perception politique allemande.