1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Zoom sur Al Qaida au Maghreb islamique

Nicolas Sarkozy a confirmé la mort de l’otage français annoncée par l’organisation Al Qaida au Maghreb islamique. L’Aqmi retenait Michel Germaneau au Sahara depuis son enlèvement en avril dernier. Qu'est-ce que l'Aqmi?

default

Vidéo de Michel Germaneau diffusée par ses ravisseurs

C’est en 2007 que s’est créé le groupe Al Qaida au Maghreb islamique. A l‘époque, il prend la relève du Groupe salafiste pour la prédication et le combat en Algérie et se reconnaît dans le mouvement d’Ossama Ben Laden. Au départ, l’Aqmi se propose de regrouper tous les groupes islamiques du Maghreb pour mener un djihad contre ceux qu’ils considèrent comme des «mécréants» qui vont main dans la main avec les puissances occidentales ex-coloniales.

Rapidement, la zone d’action de l’Aqmi dépasse les frontières physiques des Etats.

Ces derniers mois, le mouvement semble se radicaliser et s’organise en fractions de plus en plus petites pour être plus mobiles et plus difficiles à cerner par les autorités. Et effectivement, les Etats de la zone d’action de l’Aqmi ont bien des difficultés à faire face à ce réseau bien organisé sur un territoire immense.

Österreichische Geiseln in Al Kaida Gefangenschaft in Nordafrika Tunesien Algerien 2008

Otages autrichiens de l'Aqmi en 2008

Nouhoum Togo, chargé de mission auprès du Ministère malien de la Défense, déplore le manque de coopération au niveau sous-régional dans la lutte contre le terrorisme:

" Le président de la République [malienne] a demandé à la zone sahélo-saharienne de se regrouper pour lutter de facon commune. Pour l'instant personne ne répond à l'appel. Nous attendons que les gens réagissent. Nous parlons notamment de l'Algérie, de la Mauritanie, du Niger, du Tchad, pourquoi pas même de la Libye. Nous avons appelé tout le monde, pour mener le combat ensemble. Parce qu'individuellement, on ne peut pas mener le combat contre ces gens."

Le Mali qui espère également un plus grand soutien de la part des pays occidentaux.

En fait, l'Aqmi ne compterait en tout qu’un millier d’activistes, essentiellement algériens, répartis dans cinq zones qu’ils appellent «régions militaires», parmi lesquelles la 9è, celle où était détenu Michel Germaneau, qui se situe dans le sud de l’Algérie et le Sahel. Ce groupe a déjà enlevé de nombreuses personnes et exécuté un otage britannique l’année dernière.

Par ailleurs, selon le chercheur Alain Rodier, l’Aqmi aurait des activités à caractère mafieux, vivant notamment de la « protection » des réseaux de contrebande et de trafic de drogue.

***

L'Agence France Presse affirme que près de 400 soldats maliens seraient en cours de formation anti-terroriste dans le domaine du "combat motorisé" dans le nord du Mali. Ils seraient entraînés par des instructeurs français.

***

Ecoutez ci-dessous les compléments d'information sur l'Aqmi donnés par Jean-Luc Marret, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique à Paris.

Auteur: Sandrine Blanchard
Edition: Marie-Ange Pioerron

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !