Zimbabwe : Pillay demande la suspension des sanctions | Afrique | DW | 25.05.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Zimbabwe : Pillay demande la suspension des sanctions

La Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme demande la suspension des sanctions contre le Zimbabwe. Une requête formulée ce vendredi au terme d'une mission qu'elle vient d'effectuer dans ce pays.

Robert Mugabe, 88 ans et président du Zimbabwe

Robert Mugabe, 88 ans et président du Zimbabwe

Pour Navi Pillay, les sanctions imposées depuis des années au Zimbabwe et au régime de Robert Mugabe ont considérablement appauvri le pays et ont été un véritable désastre pour la population. Au terme d'une visite de cinq jours qu'elle vient donc d'effectuer sur place, et à l'issue de ses entretiens avec le président zimbabwéen, la Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme appelle la communauté internationale à suspendre ses sanctions jusqu'aux prochaines élections générales. Tout le monde au Zimbabwe, dit-elle, y est favorable. Navi Pillay dit aussi avoir demandé au président Mugabe de garantir la transparence des prochaines élections :

« La commission électorale devrait être installée et entamer la vérification des listes électorales. Mais, il faudrait d'abord adopter la Constitution. Il ne faut cependant rien précipiter. Cela peut prendre quelques temps pour aller aux élections mais il faudrait prendre en compte tous ces facteurs. »

UN-Menschenrechtsrat Genf Debatte Menschenrechte und humanitäre Situation Syrien Navi Pillay

Pour Navi Pillay, les sanctions ont affaibli le Zimbabwe

La visite de Navi Pillay au Zimbabwe a surtout été dominée par la délicate question des violations récurrentes des droits de l'Homme. La Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme dit avoir demandé à ses interlocuteurs la mise en place d'une commission vérité et justice en vue de faire toute la lumière sur la question. Patrick Chinamasa est le ministre zimbabwéen de la Justice :

« À mon avis, de nombreuses allégations sur le Zimbabwe ne sont pas fondées. Elles sont fausses. Je ne dis pas que nous sommes exempts de toutes violations. Quel pays au monde ne commet pas de violations ? Quel pays est parfait ? Tous les partis sont d'accord qu'il faut aller aux élections après la mise en place de la Constitution. Mais si ce processus est compromis, il sera difficile de tenir les élections. »

Navi Pillay est la première haute personnalité internationale à appeler ouvertement à la suspension des sanctions contre le Zimbabwe. Des sanctions imposées par l'Union européenne et les États-Unis en vue de protester contre les violations répétées des droits de l'Homme et contre la façon dont les élections de 2008 s'étaient déroulées.

Auteur : Georges Ibrahim Tounkara
Édition : Kossivi Tiassou

Écouter l'audio 02:04
Now live
02:04 min

"Ces sanctions ont été un désastre pour le Zimbabwe"

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet