1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Zimbabwe : Mugabe, candidat en 2011

La Zanu-PF a désigné sans surprise son leader, Robert Mugabe, pour être candidat à la présidentielle anticipée de l'année prochaine.

default

Reparti pour un tour ?

A 86 ans, le chef de l'Etat sortant avait annoncé la semaine dernière son intention d'organiser le scrutin dès 2011. Une proposition acceptée par le MDC de Morgan Tsvangirai qui réclame cependant d'attendre jusqu'en 2013 pour les élections législatives. Robert Mugabe a profité du congrès de la Zanu-PF pour sonner le glas du gouvernement d'union. Le partage du pouvoir avait été scellé en février 2009 avec le MDC de Tsvangirai.

Simbabwe: Robert Mugabe und Morgan Tsvangirai

Robert Mugabe et son Premier ministre Morgan Tsvangirai

Le discours du chef de l'Etat a donc pris des accents de campagne électorale, contre les puissances occidentales et leurs sanctions économiques contre le Zimbabwe :

« Pourquoi devrions-nous continuer à avoir des entreprises et des organisations soutenues par l'Amérique et la Grande-Bretagne qui font des affaires chez nous sans que nous en profitions ? L'heure de notre revanche a sonné. »

Parmi les menaces brandies par Robert Mugabe : la nationalisation des grandes entreprises étrangères, notamment celles qui exploitent les minerais zimbabwéens, comme Rio Tinto.

L'économie, c'est le talon d'Achille du Zimbabwe, qui a atteint une inflation record il y a deux ans. De l'avis des économistes occidentaux, c'est la stabilité de l'union gouvernementale qui a permis au pays de se redresser jusqu'à atteindre une croissance de plus de 8% cette année. Mais cette reprise est encore fragile.

Mugabe Anhänger bei Wahlkampfauftritt in Chitungwiza

L'ombre d'une nouvelle crise politique plane sur le Zimbabwe

Or la présidentielle de 2011 pourrait dégénérer comme les législatives de 2008. A l'époque, le MDC d'opposition était arrivé en tête du 1er tour, mais sa victoire était contestée par la Zanu-PF au pouvoir. Et Morgan Tsvangirai n'avait pas pu participer au second tour à cause des violences qui avaient éclaté. Un scénario qui menace de se reproduire l'année prochaine, si les résultats du vote ne sont pas reconnus par les deux camps en présence.

C'est pour éviter ce cas de figure que le MDC demande d'attendre encore 2013 pour renouveler le parlement, la présidentielle étant déjà un test difficile pour ce pays quasi-autocratique depuis l'accession de Robert Mugabe au pouvoir, en 1980.

Auteur : Sandrine Blanchard
Edition : Marie-Ange Pioerron

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !