″Yes, we can′t″ | Vu d′Allemagne | DW | 04.05.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

"Yes, we can't"

L'épineux dossier de Guantanamo fait la Une des quotidiens allemands aujourd'hui et pour la première fois les journaux sont unanimement critiques face à la politique de Barack Obama sur le sujet.

default

"La grosse erreur d'Obama" titre la Süddeutsche Zeitung. Jusqu'ici, le président avait presque fait un sans faute en ce qui concerne l'un des cadeaux les plus empoisonnés que lui ait faits son prédécesseur, la prison de Guantanamo et la torture employée à l'encontre de terroristes présumés. Jusqu'ici. Car l'administration de Barack Obama pense apparemment très sérieusement à recourir aux tribunaux militaires d'exception, jadis introduits par George W. Bush et qu'elle avait décidé de geler. La réalité a rattrapé l'équipe d'Obama. Car que faire avec les gens qui sont effectivement de terribles criminels mais dont les aveux ont été obtenus sous la torture? Aucune cour de justice ne pourra travailler sur la base de telles dépositions. Faut-il du coup laisser les instigateurs présumés du 11 septembre et de d'autres terribles crimes filer dans la nature ? Ce n'est pas non plus une solution. Obama est donc contraint d'envisager un recours aux tribunaux d'exception avec un peu plus de droit pour les accusés. Autrement dit, Bush en light.

Gefangener in Guantanamo


"Yes, we can't" titre pour sa part la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Obama ne peut pas tourner le dos à la politique de son prédécesseur concernant Guantanamo, aussi radicalement qu'il l'a promis et aussi radicalement que le monde voulait le croire. Désormais, tout le travail de l'administration est de préparer l'opinion publique à l'idée que le gel des tribunaux d'exception, finalement, ce n'est pas une bonne idée. Même un Barack Obama ne peut pas risquer politiquement que des terroristes du 11 septembre par exemple tirent leur épingle du jeu devant une cour civile en arguant d'avoir été maltraités voir torturés. Du coup le gouvernement est obligé de modifier la juridiction, celle-là même que le président avait, durant sa campagne électorale, clairement rejeté.

USA Guantanamo Gefangerner in Handschellen


L'autre thème qui préoccupe les journaux aujourd'hui est la demande officielle faite par Washington à Berlin d'accueillir d'anciens détenus de la prison cubaine. Le journal local Rheinische Post s'interroge. Si les prisonniers destinés à l'Allemagne sont innocents, pourquoi les Etats-Unis ne peuvent-ils pas les garder? Ou ces personnes sont-elles en réalité plus dangereuse qu'il n'y paraît ? L'Allemagne ne doit pas accepter la demande américaine si celle-ci va à l'encontre de sa propre sécurité. Ce serait fatal.


Pour Die Tageszeitung enfin, la politique de Barack Obama ressemble étrangement à celle de la chancelière allemande Angela Merkel: un pas en avant, un pas en arrière et au final cela ne plait ni à la droite ni à la gauche.







default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !