1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

"Yes or No?"

Les journaux de ce jeudi commentent largement la question du jour en Europe : "L'Écosse va-t-elle devenir indépendante ? " Le résultat du référendum s'annonce serré sur l'avenir de l'Écosse, avec ou sans l'Angleterre.

Une marche au son de la cornemuse le jour du référendum, ce jeudi, en Écosse

Une marche au son de la cornemuse le jour du référendum, ce jeudi, en Écosse

Selon la FAZ, la Frankfurter Allgemeine Zeitung, quelle que soit l'issue de ce référendum historique, après une union de plus de 300 ans entre l'Écosse et l'Angleterre, une chose est certaine: c'est que plus rien ne sera comme avant. Si une majorité devait voter pour l'indépendance parce que cela est le seul moyen de conserver son identité nationale, alors des liens politiques, sociaux, économiques et militaires seraient rompus, qui sont source aujourd'hui encore pour la Grande-Bretagne de puissance, d'influence et d'attractivité. L'éditorialiste de la FAZ s'affirme persuadé que si une majorité devait voter contre ce plongeon dans l'eau froide et inconnue de l'indépendance, le feu de la passion et de la colère continueraient de couver sous les cendres en Écosse.

Les partisans du oui l'affichent sur leurs maisons

Les partisans du "oui" l'affichent sur leurs maisons

Pour la Hannoversche Allgemeine Zeitung, "un éclatement de la Grande- Bretagne aurait des conséquences sur toute l'Europe. Le Parlement d'Edimbourg devrait formellement poser une candidature d'adhésion de l'Écosse à l'Union européenne. Mais à Bruxelles, on redoute moins d'éventuelles nouvelles négociations d‘adhésion que l'effet domino d'un oui écossais à l‘indépendance sur d'autres régions en Europe: que se passerait-il en Flandre, en Irlande du Nord, en Catalogne, au Pays Basque si l'exemple de l'Écosse devait y faire école ?"

"Yes or No" titre en gros caractères à la Une la taz, die tageszeitung, et s'interroge : "pourquoi une telle panique face à l'éventuelle indépendance de l'Écosse? De toute part, on entend des avertissements évoquant de graves conséquences pour le Royaume Uni, pour l'Union européenne, pour l'OTAN et même pour le monde entier ! La question de savoir ce qui est le mieux pour les Écossais passe au second plan.

Un Ecossais résident à Londres milite contre l'indépendance de sa région d'origine

Un Ecossais résident à Londres milite contre l'indépendance de sa région d'origine

Pourtant, force est de constater que l'Écosse a bien plus souffert encore de la privatisation britannique à tout va, de la désindustrialisation et de la politique d'austérité que l'Angleterre…Que l'Écosse puisse être indépendante sur le plan économique, cela personne ne le conteste, même pas les adversaires de l'indépendance. Et, naturellement l'Écosse serait admise un jour ou l'autre au sein de l'Union européenne, c'est dans l'intérêt même des deux parties ! Les Écossais sont bien plus pro-européens que les Anglais, relève la taz et si le frein pour l'Europe qu'est le gouvernement de Londres se desserre, c'est tant mieux ! Et que l'arsenal nucléaire britannique risque le démantèlement, parce que les Écossais n'en veulent pas et que les Anglais ne savent pas où l'entreposer, ce serait un effet secondaire agréable", conclut l'éditorialiste.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !