1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

"Y arriverons-nous?"

"Nous y arriverons!“ C'est avec cette phrase qu'Angela Merkel décidait il y a un an jour pour jour d'ouvrir les portes de l'Allemagne aux migrants et réfugiés à la recherche d'une vie meilleure en Europe.

"L'espace de quelques minutes, Angela Merkel a – de manière inhabituelle pour elle- ignoré la complexité du problème lors de cette conférence de presse historique, de manière tout à fait populiste et illusoire: "Nous y arriverons", analyse le quotidien Die Welt. Pourtant si elle avait écouté un tant soit peu certaines voix au sein même de son parti, elle aurait dû savoir qu'à l'époque déjà, ce 'nous' n'existait plus."

Deutschland Regierungserklärung Angela Merkel

Dans presque tous ses discours, la Chancelière allemande ne se lasse pas de répéter que l'Allemagne et l'Europe peuvent et doivent gérer convenablement la question migratoire.



La FAZ, la Frankfurter Allgemeine Zeitung écrit : "La tenacité avec laquelle la chancelière continue de présenter obstinément son slogan 'Nous y arriverons!' comme la seule alternative possible est une hypothèque qui, pour un nombre croissant d'Allemands, assombrit la popularité dont jouissait la chancelière jusque là…"Jamais auparavant une physicienne (la profession première d'Angela Merkel) n'a tenté une plus grande expérience. La chancelière a comparé la tâche à accomplir à la réunification allemande. Mais, assure le quotidien de Francfort, la gestion de la crise migratoire est encore d'une dimension bien plus grande!"

Europa Grenze Ungarn Serbien Flüchtlinge Migranten Ankunft Menschenmenge

Un million de migrants et réfugiés sont entrés en Allemagne au cours de l'année 2015.



"Y arriverons-nous?", s'interroge le Nordbayrischer Kurier avant de répondre lui-même : " Un an après, il est encore bien trop tôt pour donner une réponse! La crise des réfugiés est d'une ampleur trop gigantesque pour cela. Il s'agit du chantier du siècle ! ", affirme le quotidien de Bayreuth.

Autre thème: l'avenir du Traité TTIP ou TAFTA

L’arrêt des négociations entre Européens et Américains en vue d’un traité de libre-échange commercial et l’échec de ce traité déjà évoqué par plusieurs responsables politique européens continue de faire couler de l'encre.

Berlin PK Sigmar Gabriel Bundeswirtschaftsminister

Selon Sigmar Gabriel, vice-chancelier, chef du parti social-démocrate et ministre fédéral de l'Economie, le TTIP est un échec mort-né.

"L'idée de base du TTIP reste valable", estime la Leipziger Volkszeitung. "Bien des arguments pèsent en faveur d'une suppression des droits de douane et de l'établissement de normes communes pour les produits industriels et les services. Cela mettrait fin à des études et des recherches parallèles et à des doubles procédures d'homologation et la productivité des entreprises des deux côtés de l'Atlantique augmenterait".

Symbolbild Protest gegen TTIP

A Bruxelles, des associations de consommateurs européens manifestent régulièrement contre le TTIP .


"Le TTIP aurait eu un prix à payer pour son aboutissement. Mais cela vaut aussi pour son échec, relève le quotidien Münchner Merkur. Echec qui éloigne encore un peu plus les Européens des Américains pour le plus grand plaisir de Vladimir Poutine. Les deux blocs économiques auraient pu développer des normes techniques communes qui bon gré, mal gré auraient dû être acceptées par les concurrents mondiaux. Ces normes seront maintenant imposées par d'autres et avant tout par les Chinois. Tandis que les Européens et les Américains se querellent, les autres rient à Moscou et à Pékin !", conclut le quotidien de Munich…

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !