1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Wole Soyinka quitte son exil américain pour l'Afrique du Sud

Wole Soyinka, écrivain nigérian engagé, quitte son exil américain pour s’établir en Afrique du Sud, loin du président Donald Trump à qui il reproche de construire des murs aussi dans les têtes et dans les cœurs.

Nouvel exil volontaire du grand écrivain et militant nigérian.

 

„ Au cours de sa vie, Wole Soyinka s’est disputé avec des dirigants autoritaires d'un autre calibre que le président américain.  Donald Trump n’est que du menu fretin, estime la Süddeutsche Zeitung. Du moins en comparaison aux dictateurs militaires qui ont jeté  Soyinka dans un cachot isolé, lui avaient pris son passeport et l'ont condamné à mort. En 1994, les Etats-Unis ont donné au Nigérian, lauréat du Prix Nobel de littérature, une "Greencard " un permis de séjour permanent, l’assurance d’un exil sûr.  Mais maintenant, cette terre d’exil lui est suspecte. Soyinka s’établit en Afrique du Sud.


Le journal de Munich cite Soyinka après l’élection de Donald Trump : "Cela a été une horreur pour moi de voir des centaines de milliers applaudir Trump. Là je me suis dit : je ne veux plus vivre ici !" Soyinka avait pourtant une vie intéressante et riche aux Etats-Unis , il a enseigné aux universités de Harvard, Yale et Cornell, a occupé le poste d’universitaire en résidence à l’université de New York. Et maintenant? " Les murs de Trump sont déjà en construction, dans les têtes, et Trump érige des murailles dans la conscience du pays, et du monde entier !", déplore Soyinka. 

Wole Soyinka (1960er) (picture alliance/Mary Evans Picture Library)

Wole Soyinka dans les années 60

Par le passé, écrivain-militant il a lutté avec des mots contre des murs, a écrit. Aujourd’hui, à 82 ans, le "lion de Lagos" s’exile de son exil pour se protéger. Wole Soyinka a voulu déchirer sa greencard, mais ses mains n’y ont pas réussi. "Wolexit", c’est ainsi qu’il nomme sa décision qu’aucun autre artiste n’a suivie.

Cela ne dérange pas Wole Soyinka, il ne veut pas appeler au boycott. Ce n’est pas son pays, ce n’est pas son combat. Avec une patrie comme le Nigeria on a déjà assez de problèmes.

Fils d’instituteur, Wole Soyinka a étudié en Angleterre à l’époque coloniale et s’est engagé à son retour dans la résistance contre les colons britanniques. Il a fait du théâtre, a écrit des textes lyriques et de la prose. En  1965, il a été incarcéré par le régime militaire pour avoir participé à des émissions de radios critiques, deux ans plus tard placé en isolation pour complicité présumée avec les rebelles du Biafra.

Wole Soyinka (1986) (picture-alliance/United Archives/TopFoto)

Wole Soyinka (à dr.) avec le président de l'OUA, le Congolais Denis Sassou Nguesso en 1986.

Cela a continué comme cela des années durant; il est parti en exil, puis revenu, a fondé des partis d’opposition et a écrit contre les errements politiques et les injustices sociales. Jusqu’à devenir "la Conscience de la Nation ", un écrivain politique qui veut améliorer la condition humaine. Soyinka a toujours déclaré être content que tous les écrivains ne soient pas comme lui : "Je suis aussi un lecteur, et je ne voudrais pas lire que de la littérature engagée. Ce serait terriblement ennuyeux ! ", a-t-il ainsi affirmé. 

Joachim Gauck Nigeria 2016 Wole Soyinka (DW/Scholz/Kriesch)

En 2016, Wole Soyinka avec le président allemand Joachim Gauck

On ne connaît jamais l‘ennui avec Wole Soyinka, souligne la Süddeutsche.  En 2010, son ouvrage "Le fardeau de la mémoire„Burden of Memory", a lancé le débat sur la question de savoir si et comment l’Afrique devrait recevoir des réparations pour le colonialisme et l’esclavage. Son slogan : Vérité, réparations et réconciliation. Un slogan qu’il défendra aussi en tant que professeur à Johannesbourg, en Afrique du Sud, sa nouvelle patrie, loin de Donald Trump..

 

 En Afrique, des millions de personnes souffrent de la faim

Dans plusieurs pays du continent africain, la situation alimentaire estdramatique , notamment au Soudan du Sud où une sanglante guerre civile ne fait qu'empirer la situation …Leur venir en aide est de plus en plus difficile. 
 

Südsudan Medienreise Aktion Deutschland hilft (Aktion Deutschland Hilft/Max Kupfer)

Dans certaines zones du Soudan du Sud, en Somalie, au Yémen et au Nigeria, quelque 20 millions d'habitants en tout sont menacés par la famine.

Le récent assassinat de six membres d’organisations humanitaires locales au Soudan du Sud met la lumière sur les difficultés grandissantes des ONG humanitaires pour ravitailler et secourir des millions d’Africains qui souffrent de la faim, relève la Berliner Zeitung… Le quotidien de Berlin rappelle que le week-end dernier encore des inconnus ont stoppé un convoi d’aide parti de Juba, la capitale, en direction de la ville provinciale de Pibor dans l’est du pays. Trois humanitaires soudanais et trois kényans ont été froidement abattus. On ignore encore l’origine et l’identité des assaillants. De tels assassinats ne coûtent pas seulement la vie aux travailleurs humanitaires mais mettent aussi en danger la vie de dizaines de milliers de Sud-Soudanais dépendant d’une aide. 

Les organisations humanitaires se plaignent de plus en plus des problèmes de financement et de l’inaccessibilité des régions touchées.

Dürre ohne Ende Am Horn von Afrika droht Hungersnot (picture-alliance/dpa)

Des bergers somaliens ont perdu une grande partie de leur cheptel.

Au Soudan du Sud, au Nigeria, en  Somalie – comme au Yémen, des conflits armés font risquer leur vie aux humanitaires. La situation au Soudan du Sud est la pire, les dirigeants des parties en conflit suivant une statégie ciblée pour affamer l’ethnie rivale. La famine dans le pays est avant tout due à des potentats qui sont en première ligne intéressés par le pouvoir et par l’argent et non pas par la bonne santé de leur population, dénonce le journal berlinois. 

En Somalie, la situation est également dramatique. La famine qui menace est surtout due à une très longue période de sécheresse de près de trois années. Mais les conséquences de cette famine sont encore plus graves du fait que la milice islamiste Al Shebab contrôle une grande partie du territoire. 

Südsudan Medienreise Aktion Deutschland hilft (Aktion Deutschland Hilft/Max Kupfer)

Des centaines de milliers d'enfants au Soudan du Sud sont dépendants de l'aide humanitaire.

Les travailleurs humanitaires sont alarmés par la récente annonce du président américain. Donald Trump veut réduire d’un tiers le budget du Département d’Etat qui gère aussi l’aide attribuée aux ONG humanitaires étrangères. Avec quelque deux milliards de dollars par an, les Etats-Unis contribuaient jusqu’ici à près d’un quart du budget du Programme Alimentaire Mondial…"
 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !