Westerwelle, chevalier servant de Gaza | Vu d′Allemagne | DW | 09.11.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Westerwelle, chevalier servant de Gaza

Les journaux allemands commentent ce matin la visite du ministre allemand des Affaires Etrangères, Guido Westerwelle, hier dans la bande de Gaza, mais aussi le séjour de Barack Obama en Inde.

default

Guido Westerwelle hier dans une école à Gaza

« Wandel durch Handel », le changement par le commerce : voici le mot-clé de l'édito de Die Welt qui commente ainsi la stratégie du chef de la diplomatie allemande, Guido Westerwelle, en visite hier dans la bande de Gaza. Le ministre a lancé un message clair non seulement à Israël, en lui demandant de mettre fin au blocus, mais aussi au groupe islamiste radical au pouvoir à Gaza : le Hamas. Car Guido Westerwelle a refusé de rencontrer leurs leaders, pour mieux montrer qu'il refuse leur fanatisme. En revanche, le chef de la diplomatie allemande a choisi de visiter une école et une station d'épuration qui venait d'être construite, comme pour mieux montrer aux Gazaouis que l'Allemagne s'engage pour l'éducation et des infrastructures qui fonctionnent. Die Welt applaudit le ministre : à Gaza, il est possible d'améliorer les conditions de vie de la population palestinienne, sans pour autant soutenir le régime du Hamas.

Westerwelle Avigdor Lieberman Israel Symbolbild Deutsche Außenpolitik

Guido Westerwelle réussira-t-il à convaincre son homologue israélien Avigdor Lieberman?

Pour die tageszeitung, ni Avigdor Lieberman, le ministre israélien des Affaires étrangères, ni Benjamin Netanyahu le premier Ministre de l'Etat hébreu, ne céderont aux pressions de la communauté internationale sur leur politique vis-à-vis des Palestiniens. Pourtant, note le journal, Guido Westerwelle pourrait bien être celui qui réussira à les convaincre de mettre fin au blocus de Gaza. Car entre collègues qui se tutoient, on se comprend. Die tageszeitung en est persuadée : mettre fin au blocus économique de la bande de Gaza permettrait de réduire la popularité du Hamas. Le blocus actuel tue l'espoir de 1,5 millions de Palestiniens et les poussent à l'extrémisme.

Barack Obama Manmohan Singh Indien

Barack Obama est resté trois jours en Inde

De son côté, la Süddeutsche Zeitung revient sur le séjour de trois jours du président américain en Inde et titre : « les flatteries d'Obama ». Car Barack Obama a fait l'éloge de l'Inde en tant que « grande puissance mondiale » et a même promis de soutenir sa candidature à un siège permanent au Conseil de sécurité de l'ONU. Le président américain a raison d'amadouer son homologue indien, poursuit le journal. S'il veut un jour pouvoir retirer ses troupes d'Afghanistan, il a tout intérêt à apaiser les tensions qui subsistent entre deux pays de la région : l'Inde et le Pakistan. Avec ces flatteries, Barack Obama compte bien calmer les ardeurs de New Delhi et – pourquoi pas – se poser en médiateur dans le conflit du Cachemire, une zone disputée entre l'Inde et le Pakistan. La Süddeutsche Zeitung conclut : c'est une stratégie élégante qui pourrait stabiliser la région.

Auteur : Cécile Leclerc
Edition : Konstanze von Kotze

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !