1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Wayde Van Niekerk en or, incroyable Mo Farah

Le Sud-Africain s'impose sur 400m et bat le record de Michael Johnson qui datait de 1999. Mo Farah a réalisé l'impossible sur 10 000m, tandis que Michael Phelps arrête sa carrière sur une 23ème et ultime médaille d'or.

Wayde van Niekerk, qui s'est imposé en 43sec03", a non seulement remporté la médaille d'or, mais il a également amélioré le record du monde, qui était jusque-là détenu par l'Américain Michael Johnson. Un des plus vieux records de l'athlétisme, qui datait de 1999 - ce qu'a réalisé Wayde van Niekerk est tout simplement exceptionnel.

7ème médaille olympique pour Usain Bolt, des regrets pour Marie-Josée Ta Lou

De son côté, Usain Bolt a régalé sur le 100m. Le Jamaïcain est allé chercher sa troisième médaille d'or sur la distance (la septième de sa carrière aux JO), et s'est imposé en 9sec81", devant l'Américain Justin Gatlin. Ils sont six coureurs (sur huit) à être passés sous la barre des dix secondes, parmi lesquels l'Ivoirien Ben Meïté Youssef, qui finit sixième avec un chrono de 9sec96".

En revanche, le destin a été cruel pour sa compatriote Marie-Josée Ta Lou, qui concourait elle aussi sur le 100m: elle s'est hissée jusqu'en finale, et a échoué au pied du podium à un cheveu. Elle a réalisé le même temps que Shelly-Ann Fraser-Pryce, mais la Jamaïcaine a eu un meilleur temps de réaction (le temps au démarrage), c'est donc elle qui se retrouve médaillée de bronze. De son côté, l'autre Ivoirienne en lice en 100m Murielle Ahouré a déçu, échouant en demi-finale.

Incroyable Mo Farah

Toujours en athlétisme, un des grands moments du weekend a été la victoire de Mo Farah sur 10 000m. Le Britannique d'origine somalienne a réalisé l'impossible, il n'aurait peut-être jamais dû remporter la course, ni même la terminer: mis à terre suite à une chute provoquée par l'Américain Galen Rupp lors du septième tour (un accident involontaire), Mo Farah a fait preuve d'un mental d'acier. Il s'est relevé et a rattrapé tous ses concurrents un par un, avant de s'imposer, en 27min05sec17". Après avoir remporté l'or sur 10000m, Mo Farah rêve maintenant de gagner sur 5000m et ainsi faire le doublé, comme lors des Jeux Olympiques de Londres en 2012. Il deviendrait ainsi le premier athlète depuis Lasse Viren à conserver ses deux titres olympiques sur ces distances. Une performance que le Finlandais avait réussi il y a 40 ans, lors des Jeux Olympiques de Montréal en 1976.

Par ailleurs, le 10000m femmes a été lui aussi le théâtre d'une performance exceptionnelle, puisque c'est Almaz Ayana qui s'est imposée. L'Ethiopienne prive ainsi sa compatriote Tirunesh Dibaba d'un triplé historique sur la distance, elle finit en bronze cette fois-ci. Pour la petite histoire, Almaz Ayana a non seulement décroché l'or, mais elle a également signé un record du monde: en s'imposant en 29min17sec45", elle améliore de 14 secondes le record de la Chinoise Junxia Wang, qui datait de 1993.

Enfin, toujours chez les femmes, c'est une Kenyane qui a remporté l'épreuve du marathon, une première pour le pays. Jemima Sumgong s'est imposée en 2h24min04sec, soit d'un souffle devant la Bahreïnie Eunice Kirwa et l'Ethiopienne Mare Dibaba.

23ème et dernière médaille d'or pour Michael Phelps

Par ailleurs, en natation, Anthony Ervin a remporté l'or sur le 50m nage libre. L'Américain s'est imposé en 21sec40", soit un centième de seconde de mieux que le Français Florent Manaudou, le grand favori. L'histoire est belle pour Anthony Ervin, 35 ans, qui avait remporté sa première et unique médaille d'or sur la distance il y a seize ans de cela, lors des JO de Sydney.

Il y a également eu cette course exceptionnelle de 100m papillon. Le papillon, c'est la spécialité de l'Américain Michael Phelps, qui espérait ainsi glaner une nouvelle médaille d'or - mais non, c'est le Singapourien Joseph Schooling qui s'est imposé. Le jeune homme de 21 ans qui termine devant un trio fantastique de nageurs qui ont tous terminé en même temps: Michael Phelps bien sûr, mais aussi le Sud-Africain Chad Le Clos et le Hongrois Laszlo Cseh. Une peine de courte durée pour Michael Phelps, qui est allé chercher avec l'équipe des Etats-Unis sa 23ème médaille d'or, dans l'épreuve du 4x100m quatre nages. Michael Phelps termine donc sa carrière avec 29 médailles, dont 23 en or.

En judo, Teddy Riner a conservé son titre olympique. Dans la catégorie des +de 100kg, le Français s'est tranquillement hissé en finale, avant de s'imposer face au Japonais Hisayoshi Harasawa. Si Teddy Riner s'impose encore dans quatre ans, à Tokyo, il rejoindra au palmarès Tadahiro Nomura, le seul judoka triple champion olympique.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !