″Walkyrie″ sort sur les écrans allemands | Culture | DW | 22.01.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Culture

"Walkyrie" sort sur les écrans allemands

"Operation Walküre" sort cette semaine sur les écrans allemands. Ce film, produit par Tom Cruise, retrace le complot du 20 juillet 1944 contre Adolf Hitler. Dans le rôle du comte von Stauffenberg: Tom Cruise

default

Stauffenberg. Claus von Stauffenberg. Un nom qui est irrémédiablement lié à la résistance allemande au IIIe Reich. Le 20 juillet 1944, Claus von Stauffenberg est à la tête d'un complot contre Adolf Hitler. Cet officier de la Wehrmacht tente d'assassiner le Führer. L'attentat échoue. Et son auteur est exécuté le soir même

Tom Cruise Operation Walküre

Un film sort cette semaine sur les écrans allemands qui retrace les événements du 20 juillet 44. «Walkyrie » de Bryan Singer, dans le rôle du comte von Stauffenberg : Tom Cruise

« Nous pouvons être au service de Hitler ou nous mettre au service de l'Allemagne. Mais les deux ne vont pas ensemble ». C'est le crédo d'une poignée d'officiers de l'armée allemande qui tenteront à plusieurs reprises de se rebeller contre le Führer. Mais c'est l'„Opération Walkyrie“, le nom donné à l'action du 20 juillet 44, qui sera la plus grande tentative de faire tomber le régime hitlérien.


Le tournage du film en 2007, produit et joué par Tom Cruise, avait créé la polémique en Allemagne – en raison de l'appartenance de la star américaine à l'Eglise de scientologie, une organisation considérée par beaucoup comme totalitaire et anti-démocratique. Tom Cruise dans le rôle d'un résistant allemand ? Ça n'allait donc vraiment pas ensemble pour bon nombre de commentateurs. Aujourd'hui, les esprits se sont calmés. Mais les avis divergent sur « Walkyrie ». Peter Steinbach dirige le mémorial de la résistance allemande à Berlin :

« Ce que je vois dans ce film, c'est la narration, plus ou moins dénuée de son contexte historique. Le 3e Reich, le national-socialisme, sont utilisés comme arrière-plan. C'est souvent le cas dans les films américains. »


Klaus Wowereit mit Tom Cruise

Tom Cruise en compagnie du maire de Berlin, Klaus Wowereit

C'est ce que déplore également le critique de cinéma Josef Schnelle, qui a quand même été agréablement surpris par la prestation des auteurs :

« En fait, ce film est décevant, mais dans un sens positif. C'est tout simplement un film, ma foi, assez banal. Il faut reconnaître que les scénaristes et le réalisateur Bryan Singer ont voulu être le plus authentique possible. Mais ils ont choisi une forme chronologique pour retracer des événements qui sont en Europe - ou tout au moins en Allemagne - assez connus. Bon d'accord, c'est un film d'action assez réussi, avec un rythme très soutenu – un film très américain quoi, avec la superstar Tom Cruise. Mais le spectateur n'arrive pas à se mettre dans la peau des personnages, à mesurer leur profondeur. Ça n'est tout simplement pas le propos du film.»


Et pourtant, Konstanze, la propre fille du Comte von Stauffenberg, a apprécié le film. Elle en avait appréhendé la sortie, car elle s'attendait à une trop grosse machine hollywoodienne.


« J'avais de gros à-priori à l'égard de cette adaptation. Et j'ai été agréablement surprise. C'est un film subtil, qui évite les grosses exagérations. Ce qui m'a particulièrement plu, c'est le respect que l'on ressent à l'égard de tous les personnages. »


Tom Cruise a eu en tous les cas beaucoup de problèmes lors du tournage à Berlin d' Operation Walküre (c'est le titre du film en allemand). II n'a pas obtenu tout de suite, par exemple, l'autorisation de tourner au Bendlerblock, l'ancien quartier général de l'armée allemande où Stauffenberg a dirigé le complot, l'après.-midi du 20 juillet 1944 et où il a été exécuté le soir même. La raison toujours sous-jacente, la scientologie :


Bildkombo Tom Cruise - Claus Schenk Graf von Stauffenberg

« Personne n'a reconnu officiellement qu'il s'agissait de ce problème. Bon, il faut dire qu'une grande partie du film a été tourné dans les studios de Babelsberg, à Berlin. L'Allemagne a co-financé le film. Il est donc normal, je trouve, de se demander où va cet argent, pourquoi on veut tourner en Allemagne. Mais la discussion s'est trop enflammée. Beaucoup de bruit pour pas grand'chose. On a eu peur que Tom Cruise mette en avant son rôle au sein de la scientologie, qu'il joue au super héros. Ce qui n'est pas le cas ».


Sauf que, précise Josef Schnelle, le film ne s'est pas assez penché sur l'aspect civil du 20 juillet 44. Environ 200 soldats, sur des millions d'hommes dans l'armée, ont participé au complot du 20 juillet. Mais la résistance allemande avait aussi ses ramifications en dehors de la sphère très restreinte des officiers.


« Pour moi, il est important de souligner qu'il ne s'agissait pas d'un putsch militaire, mais de changer réellement l'ordre des choses dans l'Allemagne nazie. Les résistants allemands se sont beaucoup penchés sur les questions suivantes : comment punir des dirigeants qui ont violé la loi ? Que faire d'une élite criminelle ? Comment réorganiser les Eglises, les universités, les écoles, l'économie ?... »


Et ce contexte historique manque définitivement aux spécialistes. Même si, il faut le reconnaître, la majeure partie de la presse allemande qualifie le film produit par Tom Cruise de « thriller bien ficelé et globalement exact d'un point de vue historique ». Bernd Neumann, le ministre de la culture, est même d'avis que le film va contribuer avec succès à porter à la connaissance d'un public international une partie peu connue de l'Histoire allemande. Josef Schnelle est plus nuancé :


«Bien sûr, il y a eu des milliers de personnes qui ont fait partie de la résistance. Et il y a des tas de personnes qui n'adhéraient pas aux idéaux nazis, sans pour autant mettre leur vie en danger - mais quand même, ils résistaient intérieurement. Cela dit, c'est malheureusement une réalité : la très grande majorité des Allemands s'est soumise au régime hitlérien. C'est notre culpabilité, notre histoire - que nous essayons de surmonter, sur laquelle nous travaillons depuis plus de 60 ans. Il est essentiel pour nous de poursuivre ce travail de deuil. »


Et pour Josef Schnelle, il est important que les jeunes Allemands connaissent l'histoire des résistants de leur pays. Peut-être Tom Cruise les aidera-t-il dans cette démarche. Mais il est beaucoup plus important que l'on enseigne dans les écoles allemandes les fondements de la démocratie et ce qui a poussé, en 1933, des millions d'Allemands à se soumettre á un régime criminel.


« Walkyrie », produit par Tom Cruise, sort cette semaine sur les écrans allemands et la semaine prochaine sur les écrans francophones.







  • Date 22.01.2009
  • Auteur Carine Debrabandère
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/GeSd
  • Date 22.01.2009
  • Auteur Carine Debrabandère
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/GeSd
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !