Wade veut rester seulement trois ans | Archives Afrique | DW | 14.03.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Archives Afrique

Wade veut rester seulement trois ans

Au Sénégal, alors que la campagne pour le second tour de la présidentielle bat son plein, Abdoulaye Wade, candidat à sa propre succession, annonce qu’il n’aura besoin que de trois ans pour achever ses chantiers.

Le président sortant Abdoulaye Wade

Le président sortant Abdoulaye Wade

C'est du moins ce qu'a annoncé son porte-parole de campagne. Le candidat Wade poursuit sa tournée avec des déclarations contradictoires. Lundi déjà, dans le Pakao, dans le sud du Sénégal, le candidat des Forces alliées pour la victoire a souligné qu'il était en bonne santé et qu'il jouissait de toutes ses facultés mentales. Ce qui lui permet, selon lui, de rester en fonction encore sept ans. Et pourtant, quelques jours plus tôt, Abdoulaye Wade, devant le Khalife Général des mourides, demandait trois petites années pour terminer ses grands chantiers.

Mais de quels chantiers s'agit-il ? s'interrogent les membres de l'opposition sénégalaises, pour lesquels « le cirque de Wade n'a que trop duré ». Mardi, à Saint-Louis, lors du meeting de la coalition Benno Bok Yakaar qui soutient Macky Sall, adversaire du président sortant au second tour, le doyen de l'opposition Amath Dansokho a indiqué que cette annonce n'etait qu'une opération de « maquillage ». Laquelle des propositions de Wade faut-il croire ? Difficile à dire, d'autant que l'homme d'État s'est déjà dédit sur des sujets d'envergure tel sa candidature à la presidentielle. Si « impossible n'est pas français » et « découragement n'est pas ivoirien », alors que dirait-on du Sénégalais ? Le choix est laissé au peuple souverain, qui se prononcera le 25 mars prochain.

Auteur : Isaac Dosso
Edition : Sébastien Martineau