1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Vol MH17: le mystère demeure

L'un des thèmes les plus commentés dans les journaux allemands ce mercredi : le rapport de l‘enquête internationale sur le Boeing qui s'est écrasé il y a un an et demi dans l'est de l'Ukraine, faisant 298 morts.

Les Pays-Bas ont publié mardi les conclusions de leur enquête, menée avec plusieurs pays dont la Russie, l'Ukraine et les Etats-Unis sur le crash le 17 juillet 2014, dans l'est de l'Ukraine, du vol MH17 opéré par la Malaysia Airlines. Le rapport, qui ne désigne pas de coupable, établit que l'avion a été abattu par un missile de fabrication russe BUK, relève le quotidien de Düsseldorf, Rheinische Post. "La commission d'enquête indépendante s'est heureusement concentrée sur les seuls faits et n'a pas livré de spéculations ou de conclusions hasardeuses. Au moins il est clair que c'est bien un missile sol air de fabrication russe BUK qui a provoqué le crash de l'appareil . Ce qui est décisif, c'est de retenir à quel point l'aviation civile est menacée lors du survol de zones de conflit et faire preuve de davantage de prudence à l'avenir", souligne l'éditorialiste.

MH17 Flugzeugabsturz Absturzstelle Ukraine 18.7.2014

Lieu du crash du vol MH 17 dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, le 17 juillet 2014

La Süddeutsche Zeitung de Munich écrit sous le titre le mystère demeure :
"On doit trouver une réponse à la question de savoir qui est le coupable dans ce drame. L'une des raisons à cela, et pas la moindre, est le souhait compréhensible des parents des 298 victimes de connaître la vérité et leur désir de justice. D'autres enquêteurs essaieront de trouver la réponse. Il faut espérer, conclut l'éditorialiste, qu'ils le feront avec la même circonspection dont a fait preuve la première équipe."

MH17 Flugzeugabsturz Absturzstelle Ukraine 18.7.2014

Des miliciens ukrainiens pro-russes montent la garde près des débris du Boeing 777 de Malaysia Airlines (juillet 2014)

"Bien des indices semblent indiquer que ce sont les séparatistes ukrainiens pro-russe qui ont abattu l'avion", estime pour sa part l'édiorialiste de la Badische Zeitung de Fribourg: "Mais jusqu'à ce que l'on en ait la preuve absolue, c'est le droit à la présomption d'innocence qui doit prévaloir, même si les alliés de Vladimir Poutine en profiteront pour mettre des bâtons dans les roues lors de l'enquête judiciaire…

Autre thème : les manifestations du mouvement islamophobe Pegida

Deutschland Pegida Kundgebung in Dresden

Le 12 octobre à Dresde. Des manifestants brandissent une potence avec les écriteaux :"Réservé pour Angela Merkel" et "Réservé pour Sigmar Gabriel"

Ces dernières semaines, le mouvement Pegida ("Patriotes Européens contre l'Islamisation de l'Occident")a recommencé ses manifestations chaque lundi à Dresde dans l'est de l'Allemagne.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung, la FAZ estime normal et souhaitable "que la justice allemande ouvre une enquête après que des manifestants du mouvement islamophobe aient brandi lundi dernier à Dresde une potence suggérant de pendre la chancelière Angela Merkel et son vice- chancelier Sigmar Gabriel.

Dresden Pegida Demonstration

Des militants de Pegida brandissent une pancarte avec l'inscription "Hochverrat " accusant la chancelière de "haute trahison"

Mais on ne doit pas s'attendre à ce que cette procédure judiciaire ait des conséquences politiques. Ceux qui, après un an d'existence de Pegida, acclament encore son leader, Lutz Bachmann, un démagogue repris de justice, ceux qui hurlent le slogan „La presse ment!“ tout en agitant des drapeaux allemands et des symboles de l'extrême- droite, ceux-là vivent dans un autre pays que dans celui dont ils prétendent défendre les valeurs", souligne le quotidien de Francfort.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !