Vivre à Greifswald : des étudiants… pour les étudiants | Allemagne | DW | 06.10.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Vivre à Greifswald : des étudiants… pour les étudiants

Greifswald est certes petite, mais elle a tout pour plaire aux étudiants. Leur nombre étant de plus en plus important, la vie estudiantine de la ville va elle aussi crescendo.

Greifswald compte environ 12 000 étudiants pour 55 000 habitants.

Greifswald ne compte pas moins de 12 000 étudiants pour 55 000 habitants

Quand on habite à Greifswald, on est certain de se croiser au moins deux fois : une fois sur le campus de la plus petite université d’Allemagne et une fois le soir en ville (décidément de petite taille). Evidemment, on ne trouve pas autant de bars et de cafés à Greifswald que dans les grandes métropoles allemandes, mais le nombre de comptoirs est assez important compte tenu du nombre réduit d’habitants.

Parmi les incontournables, bien sûr, il y a les bars étudiants qui mettaient déjà de la bière au frais pour la soirée bien avant la réunification de 1989. Citons le « Geologenkeller » (la Cave du géologue), le « Mensaclub » (Club du restau U) ou encore « Die Kiste » (la Caisse).

Jamais sans mon vélo

Greifswald se la coule douce au bord de la rivière Ryck.

Greifswald se la coule douce au bord de la rivière Ryck

À Greifswald, comme dans toute ville universitaire allemande qui se respecte, le moyen de locomotion n°1, c’est le vélo. Il faut dire que les distances à parcourir sont réduites et qu’aucune colline ne vient tourmenter les mollets des cyclistes. La ville est aussi plate que la campagne environnante.

Pour ne pas se faire remarquer en ville, mieux vaut donc s’acheter une bicyclette dès le premier jour.

Beaucoup d’étudiants, peu de logements

Le nombre croissant des étudiants donne une ambiance de plus en plus jeune et de plus en plus animée à la ville, mais il réduit aussi d’autant le nombre de logements disponibles. La ville dispose de six foyers d’étudiants. Les places y sont rares, bien que le bureau international tente toujours d’en réserver un certain contingent aux étudiants étrangers.

Les appartements anciens de la vieille ville sont prisés, mais très chers. Au semestre d’hiver 2008/2009, il fallait compter jusqu’à 350 euros pour une chambre dans une colocation. Les grands ensembles des quartiers périphériques sont bien plus abordables, avec des loyers à partir de 125 euros par mois. L’AStA (Allgemeine Studierendenausschuss) propose son aide aux étudiants en quête d’un toit. En début de semestre, des foires à la « WG » sont organisées pour les étudiants désireux de trouver une chambre ou de fonder une nouvelle colocation. Aux malchanceux qui ne trouvent rien, des étudiants plus âgés proposent de recourir au « couchsurfing », c’est-à-dire qu’ils leur mettent leur canapé à disposition pour les premiers mois.

Des fêtes… faites maison

L’entraide ne se limite pas à l’immobilier. Pour faire vivre encore davantage leur ville, les étudiants de Greifswald ne sont jamais à court d’idées. Ainsi organisent-ils, par exemple, chaque année un festival étudiant international appelé « GrIStuF » ou encore, durant les journées culturelles polonaises, un « marché polonais ».

Partir!

Le village de Wieck est situé sur la presqu'île de Darss.

Le village de Wieck est situé sur la presqu'île de Darss

« Etudier là où les autres viennent passer leurs vacances». La phrase n’a rien d’original, mais elle correspond bien à Greifswald. S’il fait trop chaud en été, il suffit d’aller se rafraîchir dans la mer Baltique. Ceux qui ont plus de temps peuvent aussi prendre le train qui les amène en une heure sur l’île d’Usedom ou, en une heure et demie, sur l’île de Rügen.

Mais le plus simple, pour s’aérer, c’est encore d’aller faire un tour au port du musée (« Museumshafen »), en bordure de la vieille ville, ou bien de se promener dans Wieck, un ancien village de pêcheurs. Quoi de plus agréable, pour se détendre du quotidien de l’université, que de buller sur les pelouses de Greifswald ou dans ses cafés ?

Auteur : Nadine Wojcik

Edition : Naïma Guira

La rédaction vous recommande

Liens