Vivre à Dortmund : ville verte en plein essor | Allemagne | DW | 04.10.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Vivre à Dortmund : ville verte en plein essor

Amateurs de cités médiévales et de ruelles entrelacées, passez votre chemin, Dortmund n’est pas faite pour vous. Si en revanche, c’est le dynamisme qui vous attire, vous trouverez ici tout ce qu’il vous faut!

La place de la Mairie à Dortmund - ou le mélange des contrastes.

Place de la Mairie à Dortmund - ou le mélange des contrastes

Pour de nombreux habitants de la Ruhr, leur ville n’est pas seulement l’endroit où ils habitent mais bien celui où ils se sentent vivre. S’ils peuvent sembler rugueux de prime abord, les gens d’ici sont en réalité chaleureux et réputés pour leur ouverture d’esprit. Rien d’étonnant à cela : durant l’ère industrielle, de nombreux étrangers venus d’Europe de l’Est, puis d’Italie et de Turquie sont venus s’installer à Dortmund. La solidarité qui liait les ouvriers a marqué la mentalité de la ville, toujours tolérante. Habitants du cru ou immigrés, tous cohabitent dans l’harmonie et s’étonnent ensemble des changements de leur cité.

Comment cela, ennuyeux ?

Cela fait longtemps que les façades couvertes de suie des hauts-fourneaux ont été ravalées et que la ville n’a plus son aspect triste et sombre d’autrefois. Dans le quartier du Kreuzviertel, particulièrement apprécié des étudiants, les maisons 1900 resplendissent d’une deuxième jeunesse. Les restaurants et les bars se succèdent à l’ombre des allées, conférant au quartier comme un air méditerranéen. Moins glamour, mais tout aussi courue dans les milieux artistiques alternatifs : la Nordstadt (quartiers nord).

Le rhinocéros se met dans tous ses états à Dortmund.

Le rhinocéros se met dans tous ses états à Dortmund

Le centre ville n’a aucune raison de rougir non plus. Partout, de nouveaux bâtiments poussent comme des champignons, à l’instar de la salle de concerts, inaugurée en 2002, et qui a déjà vu passer de grandes stars internationales. Devant cet édifice en verre, un rhinocéros prend la pose. Ce n’est pas le réchauffement climatique qui l’a propulsé là ; l’animal, que l’on retrouve un peu partout dans la ville, est la mascotte de Dortmund.

Des dizaines de musées, un opéra, de petites salles de spectacle et le « Domicil », un club de jazz internationalement reconnu depuis plusieurs décennies, agrémentent le programme culturel de la ville.

A noter : presque tous ces établissements proposent des tarifs très avantageux aux étudiants.

Pour faire ses courses à Dortmund, pas besoin de trop délier les cordons de sa bourse : le « Westenhellweg » n’est pas pour rien l’un des lieux préférés des Allemands pour faire leurs courses. Les anciennes fortifications médiévales renferment plus de 600 échoppes auxquelles viennent s’ajouter de nombreux cafés, bars et placettes idéales pour la détente. Les plus jeunes aiment particulièrement se retrouver dans le Brückstraßenviertel, un quartier fraîchement rénové mais au flair alternatif.

Vert, si vert…

Le Parc de Westphalie, poumon vert de Dortmund

Le Parc de Westphalie, poumon vert de Dortmund

Qui l’eût cru ? D’ancien centre industriel, Dortmund est devenue l’une des métropoles les plus vertes d’Europe. Près de la moitié de sa superficie est occupée par des parcs, des champs et des prés. Parmi les endroits les plus appréciés : le Parc de Westphalie (« Westfalenpark ») et le Jardin botanique. Directement aux portes de la ville, on peut aussi rapidement accéder au Sauerland et au Münsterland, pour se baigner dans des lacs artificiels, faire du ski ou de la rando.

Le « NRW-Semesterticket » instauré pour les transports régionaux permet de ne pas se cantonner aux villes alentours mais aussi d’aller prendre l’air à la campagne, pour pas cher et dans l’ensemble du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie.

Auteur : Suzanne Cords
Edition : Naïma Guira

La rédaction vous recommande

Liens