1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Vive le dialogue...

La presse allemande revient sur le résultat de l' élection présidentielle en Iran, mais commente également les événements du week-end en Turquie.

Les élections présidentielles en Iran ont vu la victoire des modérés

Les élections présidentielles en Iran ont vu la victoire des modérés

Le Premier Ministre turc se comporte en patriarche, juge la Frankfurter Rundschau. Quand les enfants désobéissent, il sort le martinet. Mais la nouvelle génération turque ne veut plus de patriarche. Elle se rebelle avec humour, ironie et fait preuve de désobéissance civile. Ces jeunes manifestants incarnent la Turquie moderne et sont la meilleure preuve que ce pays appartient à l'Union européenne.

Türkei Istanbul Protest Gezi Park

La jeunesse turque refuse l'autoritarisme d'Erdogan

Recep Tayyip Erdogan souffre de paranoïa, estime de son côté die tageszeitung. Istanbul est transformée en champ de bataille à cause de l'ambition de pouvoir total du chef du gouvernement turc et de son entourage. Toutefois, il serait malvenu d'isoler Erdogan. Les hommes politiques européens doivent apporter leur soutien aux manifestants tout en recherchant le dialogue avec le pouvoir turc. L'Europe surtout doit donner à la Turquie le sentiment qu'elle fait partie de l'union. C'est ainsi seulement que monsieur Erdogan pourra reprendre à son compte les valeurs européennes.

Le quotidien de Berlin revient également dans ses colonnes sur le résultat du scrutin présidentiel en Iran. L'élection du modéré Hassan Rohani réveille l'espoir de millions d'Iraniens. Mais ce vote est surtout l'expression du rejet profond par la population du Guide suprême Ali Khamenei, qui dirige le pays en despote depuis huit ans.

Hassan Rowhani

Hassan Rohani porte l'espoir d'un renouveau dans les relations avec Téhéran

Ce qui fait dire à die Welt : Rohani n'aura pas la tâche facile puisque le Guide suprême garde le dernier mot sur tous les grands dossiers. Cette victoire de Rohani pourrait même consolider le pouvoir des conservateurs. En effet, l'insatisfaction populaire avait besoin d'une soupape pour évacuer la pression. Cette soupape, c'est désormais ce président modéré. Hassan Rohani pourrait bien ne rester qu'une marionnette aux mains du pouvoir religieux.

Pour la Süddeutsche Zeitung, cette victoire des modérés est surtout portée par le ras-le-bol de la population face à la misère économique du pays, la censure politique et l'isolement international. Les réformistes iraniens sont sortis de leur paralysie et sont devenus une force capable d'agir. Hassan Rohani a le potentiel pour devenir un président fort. L'Occident ne doit pas manquer cette chance de renouveler ses relations avec l'Iran. Ne pas soutenir Rohani dans ses efforts, comme cela a été le cas pour Chatami en son temps, serait une erreur irréparable, conclut le quotidien de Munich.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !