1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Visite allemande au Soudan du Sud

Le ministre allemand de la Coopération et du Développement était en visite jeudi à Juba, au Soudan du Sud, où il a rencontré le président Salva Kiir. Au cœur des discussions : coopération et situation humanitaire.

Gerd Müller a rappelé que la reprise de l’aide allemande au développement était soumise à des conditions : paix, respect des droits de l’homme et réconciliation

Gerd Müller a rappelé que la reprise de l’aide allemande au développement était soumise à des conditions : paix, respect des droits de l’homme et réconciliation

« Même si nous avons interrompu l’aide au développement au Soudan du Sud, et ce en raison des conflits, nous ne pouvons pas livrer les déplacés à leur sort ».Une déclaration du ministre allemand de la Coopération et du Développement, Gerd Müller, qui a aussi rappelé que « le Soudan du Sud devait lui-même investir dans des projets pour le développement, pour que la coopération entre les deux pays puisse reprendre ». Il est vrai qu’à l’heure actuelle le jeune état se préoccupe peu des projets de développement, alors qu'il capitalise des milliards dans l’exploitation de son pétrole. Pour le ministre allemand donc, il est urgent que Juba s’investisse dans des missions en faveur des civils :

« Il est intolérable que les populations aient faim, et même meurent de faim. Nous pouvons apporter ici une aide dans le domaine technique, dans l’éducation et l’innovation. Nous avons une politique en faveur des réfugiés et nous allons là où les problèmes sont les plus importants – en Centrafrique, au Congo, mais aussi ici au Soudan du Sud… »

La rencontre avec Salva Kiir avait été critiquée par plusieurs diplomates allemands car le président est parti pris dans une guerre avec les rebelles

La rencontre avec Salva Kiir avait été critiquée par plusieurs diplomates allemands car le président est parti pris dans une guerre avec les rebelles

Dans la journée, Gerd Müller s’est rendu dans un camp de déplacés abritant des dizaines de milliers de personnes. « C’est le pire des camps que j’ai jamais vu. Nous devons considérer que la reconstruction civile est tout aussi importante que l’engament militaire », a- t-il déclaré.

Sur le plan politique, le ministre allemand a justement rencontré le médiateur du conflit, l’archevêque anglican Daniel Deng Bull Yak. Gerd Müller a plaidé en faveur d’un nouvel engagement de l’ONU et de l’Union européenne dans le processus de paix. Selon, lui « l’Europe peut et doit contribuer à rassembler les parties en conflit à la table des négociations».

Le ministre allemand a par ailleurs annoncé une aide au développement de 10 millions d’euros, qui devrait bénéficier aux réfugiés, via le programme alimentaire mondiale. Jeudi soir, Gerd Müller devait rejoindre le Mali, pour parler sécurité alimentaire et participation de l’Allemagne au renforcement des institutions locales maliennes.