1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Visite-éclair d'Angela Merkel au Mali

Les Maliens ont déroulé le tapis rouge à la chancelière allemande venue évoquer la sécurité, les trafics dans le Sahara et l'émigration.

Écouter l'audio 01:44

"Nous avons un intérêt particulier à stabiliser le Mali" (Angela Merkel)

Accueillie à l'aéroport de Bamako par une fanfare militaire et au son de l'hymne allemand, la chancelière allemande a dû remonter un tapis rouge long de 70 mètres. Il faut dire qu'aucun chef de gouvernement allemand n'avait encore officiellement foulé le sol malien. Angela Merkel n'est restée que quelques heures à Bamako où elle a abordé des thèmes de poids avec ses interlocuteurs : le trafic de drogue et d'êtres humains, l'insécurité dans le nord du pays et les relations bilatérales entre le Mali et l'Allemagne.

La chancelière entend renouveler sa politique africaine et miser davantage sur une réélle coopération avec les pays bénéficiaires de l'aide au développement ou de l'assistance militaire allemande. La Bundeswehr, dont les effectifs ont été renforcés au Mali, a pris le commandement de la Minusma, la force de stabilisation onusienne dans le pays.

L'objectif de la République fédérale est de soutenir le Mali dans ses efforts de pacification et de développement, afin notamment d'endiguer les départs de migrants clandestins vers l'Europe. Un objectif partagé par le président malien, Ibrahim Boucabar Keïta, qui a assuré, au sortir de ses discussions avec Angela Merkel : "Nous voulons que nos jeunes restent chez nous plutôt que d'aller se noyer en Méditerranée". 

Ecoutez la correspondance, depuis Bamako, de Yaya Konaté en cliquant sur la photo ci-dessus.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !