1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Violences au Bangladesh, l'opposition appelle à la grève

Le Parti nationaliste du Bangladesh et ses alliés islamistes appellent à deux jours de grève. Ils accusent la police d'avoir violemment réprimé la dernière manifestation des islamistes radicaux.

Police officers help a man cross a street during a clash with activists of Hefajat-e Islam in front of the national mosque in Dhaka May 5, 2013. At least one person was killed, more than one hundred injured, including journalists, and thirteen vehicles torched as activists from Hefajat-e Islam and Islami Chhatra Shibir clashed with police at the city's Paltan area. According to local media, Hefajat activists demanded for the introduction of blasphemy laws and a 13-point agenda, while blocking major roads in Dhaka. REUTERS/Andrew Biraj (BANGLADESH - Tags: POLITICS CIVIL UNREST RELIGION)

Les islamistes et la police se rejettent la responsabilité des violences

La police de Dacca l'affirme, elle a seulement utilisé des balles en caoutchouc contre les manifestants qui ont incendié dimanche dans la capitale véhicules, magasins et poste de police. Mais pour les islamistes et certains médias locaux, les balles étaient bien réelles. Difficile de faire le bilan de ces affrontements, les plus meurtriers dans le pays depuis l'indépendance. Selon la police, les heurts auraient fait 38 morts. Le quotidien le plus influent du pays, Prothom Alo, avance lui le chiffre de 49 tués. Dimanche, les islamistes réclamaient que les auteurs de blasphème contre l'islam soient passibles de la la peine de mort. Ils veulent l'instauration d'une loi qui viserait en particulier les blogueurs athées.

Activists of Hefajat-e Islam clash with police in front of the national mosque in Dhaka May 5, 2013. At least one person was killed, more than one hundred injured, including journalists, and thirteen vehicles torched as activists from Hefajat-e Islam and Islami Chhatra Shibir clashed with police at the city's Paltan area. According to local media, Hefajat activists demanded for the introduction of blasphemy laws and a 13-point agenda, while blocking major roads in Dhaka. REUTERS/Andrew Biraj (BANGLADESH - Tags: POLITICS CIVIL UNREST RELIGION)

Les islamistes bengladais veulent l'instauration d'une nouvelle loi antiblasphème

Depuis des mois, les islamistes accusent aussi le gouvernement de vouloir écraser leur contestation. Les autorités bangladaises veulent que des responsables islamistes accusés de crimes lors de la guerre d'indépendance en 1971 soient traduits en justice. Fin février, la condamnation à mort d'un dirigeant islamiste avait déjà déclenché des heurts entre la police et les islamistes, faisant plus de 70 morts.

Ces violences pourraient fragiliser le Bangladesh déjà en proie à de nombreux troubles.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !