1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Santé

Violence contre les femmes, un risque de santé

Un "facteur majeur de morbidité", c'est ce que constatait l'OMS en 2005 à propos de la violence contre les femmes, préconisant prévention et soins. Dans cette édition aussi, la malnutrition infantile dans le nord-Mali.

C'est en 1999 que les Nations unies ont déclaré le 25 novembre « Journée internationale pour l'élimination de la violence contre les femmes ». Pourtant en 2005 dans une étude de l'Organisation mondiale de la santé portant sur une dizaine de pays, 15 à 75% des femmes avaient déclaré avoir été victimes de violences physiques ou sexuelles de la part de leur partenaire intime à un moment ou un autre de leur vie. Un sujet souvent tabou, les victimes se sentant à tort coupables. Les conséquences médicales sont souvent très graves, puisqu'elle peuvent aller jusqu'au décès. Au Burundi, un petit pays d'Afrique des Grands Lacs, une association essaye de venir en aide à ces femmes victimes comme l'a constaté notre correspondante Domitille Kiramvu.

Prévenir la catastrophe nutritionnelle

Dans le nord du Mali, une région en proie à des conflits armés, l'ONG Médecins du Monde Belgique a mené une campagne de vaccination à grande échelle sur quelques 19 000 enfants. A cette occasion les équipes - quelques 200 personnes ont été mobilisés - en ont profité pour réaliser un dépistage de la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans dans les villes de Gao et Kidal. Le résultat : un constat alarmant comme l'explique Olivier Vandecasteele, responsable des programmes Mali pour l'ONG Médecins du Monde Belgique.

Écouter l'audio 12:30

Des blessures physiques mais aussi psychiques

Audios et vidéos sur le sujet