1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Violation des droits de l'Homme en RDC, la MONUSCO met en garde

En République Démocratique du Congo, les Nations unies mettent en garde Kinshasa contre d'"éventuelles violation des droits de l'homme" mercredi lors des manifestattions de l’opposition. 

Écouter l'audio 01:56

"La mission appelle au respect des libertés fondamentales" Florence Marchal (MONUSCO)

Plusieurs mouvements citoyens (Lucha, Filimbi...) et une large partie de l’opposition ont en effet appelé à une mobilisation contre le calendrier électoral qui prolonge de fait le mandat du président Joseph Kabila jusqu'à janvier 2019. Le Rassemblement de l'opposition demande une "transition sans Kabila" à partir du 1er janvier 2018 et des élections plus tôt dans le courant de l'année.

Du côté de la communauté internationale aussi bien les Nations unies,que les États-Unis, ou encore l'UE et les deux grands partenaires de la RDC que sont la France et la Belgique se sont ralliées au calendrier des autorités. Mais ils demandent des mesures de "décrispations" politiques comme la liberté de manifester ou encore la libération des "prisonniers politiques"...
Les manifestations sont souvent lourdement réprimées en RDC pas plus tard qu’il y a un mois à Goma un rassemblement s'était soldé par plusieurs morts. Ce qui pousse la Monusco à lancer un appel à la retenue.

Cliquez sur l'image ci-dessus pour écouter à ce sujet Florence Marchal porte-parole intérimaire de la mission onusienne en RDC.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !