1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Victoire totale des FARDC contre le M23

L'armée congolaise a vaincu les rebelles du M23 après les avoir délogés de leurs derniers retranchements. Le M23 annonce la fin de la rébellion. Soulagement du côté des populations du Nord-Kivu.

La nouvelle a été confirmée par le porte-parole de l'armée gouvernementale dans le Nord-Kivu, le lieutenant colonel Olivier Amuli. Il évoque la reprise totale des collines qu'occupaient les éléments du M23 « Nous venons de prendre les derniers bastions du M23, notamment à Tshanzu et Runyonyi où ils s'étaient retirés pour commencer la rébellion contre les FARDC. » L'armée de la RDC parle de la fin des opérations contre le M23, le mouvement rebelle ayant perdu toutes les positions qu'il occupait dans le territoire de Rutshuru depuis plus d'une année.

Le M23 dépose les armes

Joint par téléphone, le chef adjoint de la délégation du M23 à Kampala, Roger Lumbala, soulignait mardi matin que sa délégation s'exprimerait sur l'avenir du mouvement après s'être informée de la situation sur le terrain.

Bertrand Bisimwa appelle à la démobilisation des rebelles

Bertrand Bisimwa appelle à la démobilisation des rebelles

Mais dans le même temps, le chef de l'aile politique du mouvement, Bertrand Bisimwa, a annoncé la fin de la rébellion en RDC. « Le chef d'état-major et les commandants de toutes les unités principales sont priés de préparer les troupes au désarmement, à la démobilisation et à la réintégration selon des termes à convenir avec le gouvernement du Congo », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Les populations soulagées

Avec la chute des derniers bastions rebelles, le Congo retrouve donc l’intégrité de son territoire et à Goma, capitale du Nord-Kivu, la victoire de l’armée gouvernementale est vécue comme un grand soulagement. Edmond Mouhima, responsable de l’ONG Action des Chrétiens pour la Promotion de la Paix et du Développement, évoque la « joie intense et l'allégresse » des populations de la région.

Le soulagement atteint également le reste du pays. À Kisangani dans la Province orientale, une marche de soutien a même été organisée en hommage à l’armée nationale, raconte le Dr Muhigirwa Murazi Lobo, médecin à Kisangani.

Les autres mouvements rebelles dans le collimateur

Une manifestation de soutien a été organisée à Kisangani

Une manifestation de soutien a été organisée à Kisangani

Après le démantèlement du M23 dans les zones que ce mouvement rebelle occupait, vient le tour d'autres groupes armés qui errent ça et là dans cette partie du pays. « La prochaine étape, c'est de désarmer tous les groupes armés, tant nationaux qu'étrangers, entre autres les FDLR, l'ADF-Nalu et d'autres groupes Maï-Maï », explique Olivier Amuli. « S'ils ne veulent pas déposer, nous les désarmerons par la force, comme nous l'avons fait pour le M23. »

Si la guerre est gagnée, reste maintenant à construire la paix. Et selon plusieurs analystes comme l'Ougandais Ali Mutasa, si un accord n'est pas conclu dans les jours qui viennent, à Kampala, il est fort à parier que la paix dans l'est de la RDC ne sera que de courte durée.

La rédaction vous recommande

Dans la presse allemande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !