1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Élections législatives 2013

Victoire pour Merkel, les libéraux hors jeu

La chancelière semble assurée de conserver son poste, après le bon score de la CDU-CSU. Angela Merkel parle d'un "super résultat". Reste à savoir avec qui les conservateurs devront partager le pouvoir.

Le parti d'Angela Merkel n'a jamais été en danger dans les sondages

Le parti d'Angela Merkel n'a jamais été en danger dans les sondages

Avec 41,5% des voix les conservateurs de la CDU et de la CSU ont enregistré l'un des meilleurs résultats de leur histoire. Ils ratent de peu la majorité absolue de sièges au Bundestag

Selon les résultats officiels provisoires, la CDU-CSU obtient 311 sièges, le SPD 192, la Gauche radicale (Die Linke) 64 et les Verts 63. La chancelière Merkel s'est exprimée, dimanche soir, peu avant 19h, heure locale. Rayonnante, elle a parlé d'un "super résultat" et promis : « Ensemble, nous allons tout faire pour que les quatre années qui viennent soient quatre nouvelles années de succès pour l'Allemagne. »

Les libéraux désavoués

Faute de majorité absolue, la chancelière va devoir se poser la question d'un nouveau partenaire de coalition. En effet, dans la majorité sortante, la CDU-CSU gouvernait avec les libéraux du FDP. Mais le FDP n'obtient que 4,8% des voix. Il est donc en dessous de la barre des 5%, nécessaire pour se maintenir au Bundestag. Pour la première fois depuis 1949, les Libéraux sont évincés du Bundestag.

Opération réussie pour Bernd Lucke et son alternative : peu d'observateurs auraient parié sur un tel score

Opération réussie pour Bernd Lucke et son "alternative" : peu d'observateurs auraient parié sur un tel score

Le parti du chef de la diplomatie Guido Westerwelle est même devancé par une nouvelle formation, "Alternative pour l'Allemagne" (Alternative für Deutschland), qui a fait campagne notamment sur une sortie de l'Allemagne de la zone euro.

Son président Bernd Lucke s'est montré très satisfait de ce résultat, estimant que sa formation a prouvé qu'elle est un "parti de masse", qui a réussi à récupérer des voix de tous les camps politiques.

L'opposition loin derrière

Le principal parti d'opposition, le SPD, obtient un peu plus de 25% des voix. C'est une déception pour les sociaux-démocrates. Leur candidat pour la chancellerie, Peer Steinbrück, a reconnu : « Nous n'avons pas atteint le résultat que nous souhaitions. Nous avons fait mieux qu'en 2009 mais ce n'est pas résultat qui mène à la victoire que nous nous étions fixée pour aujourd'hui. »

Écouter l'audio 05:25

L'analyse des premiers résultats par Jérôme Vaillant, professeur de civilisation allemande à l'Université de Lille

Quant à la question d'une éventuelle coalition avec les conservateurs, Peer Steinbrück a affirmé : « Le SPD ne fera donc pas de spéculation sur la formation d'un quelconque gouvernement. La balle est dans le camp de Mme Merkel. C'est elle qui doit rassembler une majorité. »

Les partis représentés dans le prochain Bundestag seront donc : la CDU-CSU, le SPD, "Alliance 90/Les Verts" (8,4% environ) et "Die Linke" (avec 8,6% des voix).

La participation est légèrement en hausse par rapport à 2009 : elle s'établit à 71,5%.

Écouter l'audio 60:00

L'émission spéciale élections du dimanche 22 septembre 2013

La rédaction vous recommande

Archives

Audios et vidéos sur le sujet