1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Elections en Allemagne

Victoire en demi-teinte pour la CDU et Angela Merkel

Angela Merkel devrait être réélue chancelière après les élections législatives. Son parti ainsi que le SPD font des scores historiquement bas. Le fait le plus marquant: la droite populiste entre au parlement.

Près de 61,5 millions d'Allemands étaient appelés aux urnes ce dimanche en Allemagne pour élire leurs députés. Selon les premières estimations, les partis conservateurs de la CDU et la CSU, le camp d'Angela Merkel, obtiennent un peu moins de 33% des voix. Le parti de gauche du SPD de Martin Schulz arrive deuxième avec un peu plus de 20% des voix. Troisième de ces élections, la droite nationaliste et le parti AFD, avec environ 13%. Ensuite viennent le FDP, autour de 10%, et l'extrême gauche, Die Linke, puis les Verts, respectivement autour de 9%. Les autres partis enregistrent moins de 5% des voix et ne siègeront donc pas au parlement. La participation est en hausse, à près de 75% contre 71,5% en 2013.

Les partis traditionnels s'effondrent 

Si Angela Merkel et la CDU/CSU arrivent en tête, la droite traditionnel accuse le coup. Son score pourrait être le plus mauvais jamais enregistré par la famille démocrate-chrétienne allemande. Énorme revers aussi pour le parti social-démocrate du SPD et son candidat principal Martin Schulz qui arrivent deuxième mais réaliseraient le plus mauvais score du parti depuis 1945. Les libéraux du parti FDP s'en sortent mieux, en signant leur retour au parlement. Le parti n'avait pas réussi à atteindre les 5% en 2013 et n'avait plus de députés au Bundestag. Et puis, fait le plus marquant de ces élections: l'entrée de la droite populiste au parlement. Une première depuis la fin de la seconde guerre mondiale. "Nous allons changer ce pays", a lancé Alexander Gauland, tête de liste de l'Afd.

 

Quelle coalition et quel gouvernement maintenant ?

Les partis vont maintenant commencer à négocier pour former un nouveau gouvernement, en fonction de leur force au Bundestag. La nouvelle assemblée devra siéger au plus tard le 24 octobre et, d'ici cette date, la coalition gouvernementale en place actuellement continuera à expédier les affaires courantes. En 2013, Angela Merkel (CDU) n’avait été élue chancelière que lors de la quatrième séance du Bundestag, le 17 décembre, soit près de trois mois après les élections.

La formation de la coalition pourrait être encore une fois compliquée. Le SPD a exclu ce dimanche soir de reformer la "grande coalition" avec la CDU. Angela Merkel a aussi, avant le vote déjà, exclu de travailler avec la droite populiste de l'Afd. Elle pourrait donc, peut-être, s'allier avec les libéraux du FDP et les Verts. Mais les deux partis s'opposent sur des thèmes majeurs que sont par exemple la fiscalité, l'énergie ou l'Europe.

Liens

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !