1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Victoire du football au féminin

Les footballeuses allemandes ont décroché leur seconde étoile de championnes du monde, lors du Mondial qui vient de s'achever en Chine. Les petites sœurs de Ballack remportent le titre pour la seconde fois consécutive. Au pays du football-roi, l'Allemagne découvre ainsi qu'on peut aussi être reine du ballon rond... Malgré tout , les différences de traitement entre footballeurs et footballeuses restent abyssales. A défaut d’obtenir un jour des traitements équivalents pour les joueuses, les clubs mais aussi les instances du football allemand misent sur la victoire de l’équipe nationale féminine pour extraire la discipline de sa relative confidentialité. Reportage dans un club de football féminin, le Tennis Borrusia.

L'équipe allemande savoure sa victoire contre les brésiliennes le 1er Octobre 2007

L'équipe allemande savoure sa victoire contre les brésiliennes le 1er Octobre 2007

Lundi soir, premier entraînement de la semaine, les filles du Tennis Borrusia de Berlin ont renfilé leur protège-tibia, remonté les chaussettes. Après le match de la veille, il faut corriger les lacunes qui sont apparues au cours du jeu:

"On met le paquet sur les exercices pour nos attaquantes ... parce que l’attaque c’est notre gros déficit actuellement .... "

Sven Thoss , il est l’entraîneur du Tennis Borussia Berlin , communément appelé Tebe Berlin. L’équipe joue en seconde division. Son objectif pour la saison 2007/08: décrocher enfin le billet pour la première Bundesliga. Le match nul d’hier concédé n’est pas une bonne opération. Sven Thoss doit donc resserrer les rangs de l’équipe. Il possède l’art et la manière. Depuis 1997, il entraîne des équipes féminines de football.

"On peut mettre les femmes sous pression , presque autant que les hommes. Je dirais qu’elles sont souvent plus vaillantes – entre guillemets – que leurs collègues masculins. Maintenant la psychologie avec les femmes c’est pas la même chose. Elles évacuent moins vite quand on fait une remarque , alors il faut faire attention.... "

Qu'elles jouent en première ou en seconde ligue, les footballeuses allemandes ont intérêt à avoir une activité professionnelle, car ce n'est pas avec le foot qu'elles vont devenir millionnaires. Pourtant le jeu demande de l'assiduité : quatres entraînements par semaine, plus les matchs le week-end; c'est le régime sportif des filles du Tebe. Le club leur verse une idemnité qui oscille entre 100 et 200 euros par mois... plus une petite carotte si elles obtiennent la montée en première ligue. Jessica ne fait pas une fixation sur cette question d’argent. Pour elle le handicap du football féminin se situe ailleurs.

"On est pas vraiment satisfait du nombre de spectateurs. En moyenne par match, il y a environs 150 supporters qui viennent quand on joue à domicile, c'est un maximum. Jouer devant un public important, ça nous motive. Et quand vous avez des supporters des deux équipes autour du terrain, forcément il y a plus d’ambiance. "

Voilà pourquoi la victoire de la Manschaft féminine en coupe du monde est du pain béni poru les instances allemandes de football. La finale contre le Brésil gagnée 2-0 par les allemandesa été suivie par 12 millions de téléspectateurs. Un record. Sven Thoss, l’entraîneur de Tebe Berlin parle de véritable déclic :

"J’ai regardé les statistiques concernant le nombre de spectateurs des matchs de première ligue féminine, le week-end qui a suivi la finale du Mondial. Les clubs dans lesquels jouent des footballeuses de l’équipe nationale ont eu plusieurs milliers de spectateurs! On veut donc essayer d’entretenir cette euphorie jusqu’en 2011. ...pour après rebondir encore plus loin.... "

2011, c’est la date du prochain Mondial féminin que l’Allemagne voudrait bien organiser. Ce serait en tout cas une juste reconnaissance du travail effectué depuis des décennies par le DFB pour que les Allemandes et notamment les plus jeunes enfilent les chaussures à crampons. Aujourd’hui , 300.000 filles ( les moins de 16 ans) pratiquent le foot, deux fois plus qu’il y a dix ans. En 2011 , Jessica aura 24 ans et le mondial, elle n’en rêve qu’en tant que spectatrice:

"C’est sûr , j’aimerais bien participer .... Mais bon , la montée en première ligue avec Tebe, ça serait déjà un sacré bond!"

Pour la fédération allemande en tout cas , l’attente ne devrait plus être bien longue. La FIFA doit annoncer l’organisateur du mondial 2011 le 30 Octobre prochain.

Ecoutez aussi dans cette émission:

Petite salles, programmation éclectique, goût certain pour la liberté... que reste-t-il des cinémas indépendants en Europe? Pas grand chose, même si certaines salles tentent de résister:

  • France: Montreuil

Les temps sont durs pour les petites salles qui souvent ne doivent leur survie qu'à l'intervention de certaines municipalités. C'est le cas à Montreuil, en banlieue parisienne.

  • Lituanie

Se battre pour survivre: c'est le cas aussi dans les pays baltes. Il est loin le temps où les salles de cinéma y étaient nombreuses, et où elle étaient utilisées comme un bel instrument servant la propagande communiste. Aujourd'hui ces salles sont remplacées par des multiplexes qui se font le porte-voix de l'ennemi d'alors: l'Amérique.