1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Vers une crise humanitaire en Afghanistan ?

C'est ce que redoute le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) qui s'inquiète de l'accès aux soins des Afghans après le départ des troupes étrangères en 2014.

Afghanistan

Afghanistan

Le CICR redoute une crise humanitaire en Afghanistan. C'est ce qu'a annoncé lundi 8 octobre Reto Stocker, le directeur du Comité International de la Croix-Rouge à Kaboul qui quitte mercredi 10 octobre ses fonctions, après 7 ans dans le pays. En cause : le nombre de groupes armés et le retrait des forces étrangères (dont l'Allemagne) qui se terminera en 2014 et qui rend l'accès au terrain plus compliqué pour les organisations humanitaires. Une inquiétude que ne partage pas la mission de l'ONU en Afghanistan.

L'accès aux soins de santé s'est amélioré dans le pays

L'accès aux soins de santé s'est amélioré dans le pays

Depuis la chute du régime des talibans en 2001, la situation générale de l'Afghanistan s'est améliorée. Ce constat avancé par le Comité International de la Croix-Rouge est partagé par l'ensemble des acteurs. Mais le CICR craint que ces acquis dans les domaines de l'éducation, de la santé et d'un point de vue économique soient menacés par le départ de la coalition internationale. Un retrait qui a déjà commencé : un tiers des soldats américains a déjà quitté le pays cette année. Le Kényan Robin Waudo est porte-parole du CICR à Kaboul :

« Nous aimerions avoir de l'espoir. Mais notre lecture de la situation est que les choses ne s'améliorent pas pour les civils. Et le retrait des troupes internationales engendre des problèmes pour les organisations humanitaires qui ne peuvent plus agir dans les zones où elles agissaient. Cela a comme conséquence que des civils touchés par le conflit ne peuvent pas être aidés. »

Le Haut-représentant des Nations-Unis en Afghanistan,Jan Kubis, assure de son côté que la sécurité ne se dégrade pas. Selon lui, les chiffres montrent que le nombre de victimes civiles est en baisse ces derniers mois.

« Nous pensons que l'Afghanistan va continuer, va se développer avec des problèmes, avec des défis, avec des difficultés... peut-être même davantage que maintenant. Mais le pays va poursuivre son développement et la communauté internationale est prête à faire tout ce qui est possible pour soutenir l'Afghanistan. »

Les pays de l'Otan retirent progressivement leurs troupes

Les pays de l'Otan retirent progressivement leurs troupes

Trevor Keck, chercheur au Centre pour les civils dans les conflits, une organisation américaine implantée en Afghanistan, note lui aussi une baisse du nombre des victimes civiles. Mais cette diminution ne suffit pas pour dire que la situation ne se dégradera pas dans les mois qui viennent :

« Il y a des groupes armés différents avec des objectifs différents. Mais on voit bien qu'il y a de plus en plus de membres du gouvernement qui sont visés. Il y a donc une volonté très claire de limiter les attaques contre les civils qui ne sont pas affiliés au gouvernement. »

En début de semaine, l'International Crisis Group, un groupe de recherche basé à Bruxelles en Belgique, estimait dans un rapport que le risque est très important que l'Afghanistan sombre dans une guerre civile après 2014.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !