Vers une assemblée monocolore au Congo-Brazzaville | Afrique | DW | 03.08.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Vers une assemblée monocolore au Congo-Brazzaville

Dimanche, les Congolais sont appelés aux urnes pour le second tour des législatives. Il doit permettre aux électeurs de départager les candidats en ballotage, mais l'opposition, déjà faible, est en plus très divisée.

Le premier tour a connu un taux de participation très faible - estimé à 15%. Il s'est soldé, sans surprise, par une large victoire du parti au pouvoir, le Parti congolais du travail (PCT), qui a remporté 55 sièges de députés sur les 66 élus au premier tour.

Au second tour, 68 circonscriptions électorales sont en jeu. Le PCT et ses alliés sont en ballotage dans 53 d'entre elles. Au premier tour, cette coalition a obtenu 64 députés sur 66. L'UPADS (Union panafricaine pour la démocratie sociale) est le seul parti de l'opposition qui a eu un élu parmi ses 69 candidats. L'ARD (Alliance pour la république et la démocratie), une autre formation de l'opposition, n'a aucun élu sur plus de 30 candidats.

Wahlen im Kongo 15. Juli 2012 Denis Sassou Nguesso Brazzaville

Le président Denis Sassou Nguesso lors du premier tour

Manque d'ancrage national

Cyril Ngoma, architecte, pense que l'opposition congolaise est formée par des partis qui n'ont pas un ancrage national et un réel positionnement :

« Il n y a aucun parti politique ici de l'opposition qui a des assises partout dans le nord, dans le sud, à l'est et à l'ouest du pays. Comment des partis qui n'ont de base que dans un département... comment ces partis peuvent conquérir le pouvoir ? Sur le plan idéologique, ils partagent les mêmes convictions : l'UPADS la sociale démocratie, le RDD [Rassemblement pour la démocratie et le développement, NDLR] la sociale démocratie. Quel est ce parti qui ne partage pas les convictions avec les idéaux du Parti congolais du travail ? C'est ça le grand problème. »

Pas d'annulation du premier tour

L'opposition avait demandé en vain l'annulation des résultats du premier tour accusant le pouvoir d'avoir organisé la fraude. Pour le chef de la mission d'observation électorale conjointe de la diaspora africaine en Europe et de la société civile africaine, les élections législatives ont été bien organisées. Le docteur Dagbara Innocent Touré :

« Nous avons constaté le caractère inclusif du scrutin. Tout le monde est parti à la compétition électorale. Nous avons constaté un climat de paix. Tous les critères de transparence ont été réunis. Le dépouillement a été fait sur place, d'un scrutin qui a été libre, transparent et démocratique. »

Au total, cinq femmes ont été élues au premier tour et neuf sont en ballotage.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !