1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Vers un Fonds monétaire européen

Face à la crise financière grecque, l'Europe apparait plutôt démunie. La chancelière Angela Merkel est favorable a un Fond monétaire européen. La commission européenne aussi. Mais ce projet suscite la controverse.

default

L'Euro menacé par la spéculation contre la Grèce

L'Union Européenne en effet n'a pas le droit, d'après les traités en vigueur, d'aider un de ses membres. Alors faut-il faire appel au FMI, le Fonds Monétaire International? Le ministre des finances allemand Wolfgang Schäuble a préféré soutenir l'idée d'un Fond monétaire européen. Un projet repris par la Commission Européenne mais qui suscite la controverse...

The EU's financial affairs chief Olli Rehn answers questions during a press conference in Athens, Monday, March 1, 2010. Rehn pressed Greece hard to make more painful budget cuts soon, but refused to comment on reports that the bloc or heavyweights France and Germany are preparing a financial lifeline to get the country out of its debt crisis. (AP Photo/Dimitri Messinis)

Le commissaire Olli Rehn pour un Fonds monétaire européen

La crise financière grecque a fait ressortir les limites de la construction de la zone Euro: une monnaire commune certes mais aucune politique financière européenne pour la soutenir et surtout aucun mécanisme de contrôle et de soutien en cas de dérapage d'un des membres. Or le cas de la Grèce n'est pas isolé. Les spéculateurs sont prêts à attaquer d'autres pays en mauvaise posture économique comme les pays du sud, Portugal, Espagne, Italie...Du coup la Commission européenne a lancé l'idée d'un Fonds monétaire européen. Une idée reprise ce week-end par le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble. Car ce qui importe surtout c'est de rétablir au plus vite la confiance. Plus elle sera forte, moins les spéculateurs agiront. Et donc moins le contribuable allemand, notamment, sera sollicité pour renflouer des caisses vides. Le ministre de l'Economie allemande Rainer Brüderle s'est donc félicité de cette idée.

Mais pour certains économistes - et pas des moindres, - comme le chef économe de la banque centrale Jürgen Stark, cet instrument n'est pas compatible avec les principes fondateurs de la monnaie commune. Ils prévoient en effet que chaque Etat est responsable de sa gestion et de ses dettes. Ce serait un blanc seing pour les mauvais élèves, estime-t-il. Et puis il existe déjà un instrument pour aider les pays en difficulté: il s'appelle le Fond monétaire International. Alors pourquoi n'y ferait-on pas appel? Parce qu'il est dominé par les Américains? Le porte parole du commissaire aux affaires monétaires et économiques, Alfataj Tardio réfute ces soupçons.

Du côté des politiques, la chancelière Angela Merkel trouve cette idée "bonne et intéressante". La ministre de l'Economie française Christine Lagarde a estimé, elle, que cette idée est "une piste intéressante mais pas la priorité absolue en ce moment." La Commission aurait l'intention de mettre sur la table un projet d'ici la fin de la présidence espagnole le 30 juin. Trop tard pour Athènes, de toutes manières...

  • Date 09.03.2010
  • Auteur Elisabeth Cadot/Rédaction Audrey Parmentier
  • Partager Envoyer Facebook google+
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/MNzJ
  • Date 09.03.2010
  • Auteur Elisabeth Cadot/Rédaction Audrey Parmentier
  • Partager Envoyer Facebook google+
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/MNzJ
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !