1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Vers un « assaut final » dans l’est de la RDC

Après avoir repris des villes qui étaient sous le contrôle de la rébellion, l'armée congolaise, appuyée par les forces onusiennes de la Monusco, serait sur le point de lancer un assaut final.

La Monusco fournit aux forces congolaises un soutien en matière de renseignement, d'observation et de planification

La Monusco fournit aux forces congolaises un soutien logistique

L'offensive contre les rebelles du M23, dans l'est de la République Démocratique du Congo, se poursuit donc. Depuis mardi soir et ce mercredi matin, l'armée a commencé à déplacer des blindés de la base de Rumangabo, reprise lundi à la rébellion, vers Rutshuru, d'où les combattants du M23 ont également été chassés cette semaine.

Objectif Chanzu

Le but de cette manœuvre est de lancer depuis Rutshuru l'assaut sur Chanzu où les rebelles se sont repliés. Depuis le début de l'offensive, l'armée est appuyée par la Monusco. Selon le porte-parole de la mission onusienne au Nord- Kivu, Alexandre Estomé, la situation est calme pour le moment.

« Les combats ont cessé depuis hier, jusqu'ici on n'a pas entendu un seul coup de feu. Les deux forces armées font une évaluation de la situation. Elles réévaluent leurs éléments de renseignement. Elles se préparent pour les prochaines dispositions à prendre. »

Surveillance aux abords de Rutshuru

Surveillance aux abords de Rutshuru

Plus de volonté politique

C'est justement depuis les collines où ils sont actuellement repliés que les combattants du M23 ont commencé leur rébellion en mai 2012. Pour certains membres de la société civile congolaise, comme Jean-Claude Baka, rien, toutefois, n'est encore gagné.

« Le M23, devait déjà être chassé du Congo s'il y avait une réelle volonté politique. Mais maintenant que nos forces armées sont sur le point d'en finir avec le M23, nous comptons beaucoup sur la volonté politique de nos dirigeants pour fournir les moyens nécessaires, pour que nos militaires parviennent effectivement à en finir avec les mouvements rebelles. »

Alors que le M23 recule de plus en plus sous les feux de l'armée et de la force onusienne, les habitants des localités qui étaient sous le contrôle des rebelles ont pris le chemin du retour chez eux.

Et pour entendre les déclarations de Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement congolais au sujet de l'interpellation, en Ouganda, du chef politique du M23, Bertrand Bisimwa, cliquez ici.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !