1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Universités d’élite et instituts de recherche

Le paysage de la recherche en Allemagne est en plein développement. Universités et instituts de recherche fondamentale et appliquée rivalisent en matière d’innovation et font la part belle aux chercheurs étrangers.

default

La Société Fraunhofer

Joseph von Fraunhofer (1787-1826), scientifique, inventeur et homme d'affaires

Joseph von Fraunhofer (1787-1826), scientifique, inventeur et homme d'affaires

Fondée en 1949, la Société Fraunhofer soutient et gère des réseaux internationaux de recherche appliquée dans différents domaines : ICT, sciences de la vie, microélectronique, technologies des surfaces et photonique, production, matériaux et composants etc.

La Société Fraunhofer élabore pour ses clients (industrie, prestataires de service, pouvoirs publics) des solutions immédiatement applicables destinées à résoudre leurs problèmes techniques et organisationnels. Il s’agit avant tout d’assurer le transfert de connaissances du monde scientifique vers la pratique.

Dotée d'un budget annuel de 1,6 milliard d’euros, la Société Fraunhofer gère actuellement environ 80 organismes de recherche (dont 60 instituts répartis dans toute l’Allemagne), bureaux et représentations en Europe, aux États-Unis et en Asie. Elle compte 17 000 collaborateurs.

La Communauté Helmholtz

Hermann von Helmholtz (1821-1894), savant universel : médecin, physicien, mathématicien, philosophe

Hermann von Helmholtz (1821-1894), savant universel : médecin, physicien, mathématicien, philosophe

La Communauté des centres allemands de recherche Hermann von Helmholtz regroupe de grands instituts de recherche extra-universitaires, tels que le Centre de recherche sur le cancer de Heidelberg (DKFZ) ou le Centre allemand aéronautique et spatial (DLR).

Les projets menés par les centres Helmholtz sont voués à la recherche fondamentale et prévisionnelle, ainsi qu’au développement technologique en phase préindustrielle. Financée par les fonds publics, tout en conservant son indépendance scientifique, la communauté Helmholtz se consacre aux objectifs de recherche sur le long terme définis par l’État.

Elle collabore aux cursus de préparation au doctorat et aux domaines de recherche spécialisée et est ainsi en contact avec pratiquement tous les établissements allemands d’enseignement supérieur.

Ses principaux axes de recherche sont les suivants:

- structure de la matière

- terre et environnement

- navigation aérienne et spatiale, transports

- santé

- énergie

- technologies-clés

La Communauté Leibniz

Gottfried Wilhelm Leibniz (1646-1716), philosophe, mathématicien et penseur universel.

Gottfried Wilhelm Leibniz (1646-1716), philosophe, mathématicien et penseur universel.

La Communauté Leibniz regroupe 86 instituts et fonctionne en partenariat avec l’enseignement supérieur, l’industrie, la politique et les pouvoirs publics. Les instituts Leibniz se consacrent sur le plan international à la recherche fondamentale à vocation d’application. La diversité des thèmes abordés et le fondement interdisciplinaire des travaux de recherche font de ces instituts des structures extrêmement performantes.

Parmis les sections scientifiques existantes:

- sciences humaines et sciences de la formation

- sciences économiques et sociales

- sciences de la vie

- mathématiques, sciences de la nature et de l’ingénieur

- sciences de l’environnement

Les travaux de recherche sont axés sur l’étude des problèmes d’avenir dans les domaines de la formation, de la recherche et de la technologie. D’ailleurs, c’est souvent l’émergence d’un problème de société particulier qui a entraîné la fondation des instituts Leibniz.

La Société Max-Planck

Max Planck (1858-1947), physicien, inventeur de la théorie des quanta, Prix Nobel de physique 1918

Max Planck (1858-1947), physicien, inventeur de la théorie des quanta, Prix Nobel de physique 1918

La « Société Max-Planck pour le soutien des sciences » est une organisation de recherche indépendante à but non lucratif. Les instituts Max-Planck ont la réputation d’être des « centres d’excellence » dans le domaine de la recherche fondamentale : depuis 1948, date de sa fondation, la Société Max-Planck (MPG) a engrangé pas moins de 17 prix Nobel.

Les 80 instituts, cellules de recherche, laboratoires et groupes de travail de la société Max-Planck jouissent d’une indépendance et d’une liberté totales dans le choix et l’exécution de leurs missions de recherche. La MPG s’occupe ainsi surtout de projets de recherche innovants dépassant la structure universitaire ou ne pouvant y être intégrés en raison de leur orientation interdisciplinaire.

Les instituts Max-Planck se consacrent à la recherche fondamentale dans les domaines suivants :

- biologie / médecine

- chimie / physique / technologies

- sciences humaines

Quant aux « International Max Planck Research Schools », ces centres de recherche ont pour but de favoriser la coopération internationale – et en particulier les projets de doctorat de jeunes chercheurs étrangers.

Académies des sciences

L'Académie allemande des naturalistes Leopoldina de Halle

L'Académie allemande des naturalistes Leopoldina de Halle

En raison de son organisation fédérale, l’Allemagne ne possédait pas jusqu’à récemment d’Académie nationale des sciences. En 2008, c’est l’ « Académie allemande des naturalistes Leopoldina» de Halle qui a obtenu ce titre en raison de son ancienneté. Les huit autres académies régionales existantes sont regroupées sous l’égide de l’« Union des académies allemandes des sciences » qui a son siège à Mayence. Situées en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (Düsseldorf), Bavière (Munich), Berlin et Brandebourg, Saxe (Leipzig), Heidelberg, Göttingen, Mayence et Hambourg, elles fédèrent plus de 1600 membres réguliers et correspondants.

Ces académies sont pour le monde scientifique un véritable lieu d’échanges où la recherche est fondée sur la coopération interdisciplinaire.

Les institutions fédérales et régionales chargées de missions de recherche et de développement

Attention : Institut fédéral de recherche sur les radiations

Attention : Institut fédéral de recherche sur les radiations

Il existe une quarantaine d’organismes de recherche entièrement financés par l’État fédéral et rattachés aux différents départements ministériels.

Voici quelques-unes des institutions fédérales chargées de missions de recherche et de développement :

- Institut fédéral d’études démographiques (BIB)

- Institut de recherche pour le marché du travail et les professions (IAB)

- Institut fédéral de la recherche routière (BASt)

- Institut Robert Koch (RKI, consacré à la recherche sur les maladies infectieuses et les maladies non contagieuses)

- Office météorologique allemand (DWD)

Les dépenses fédérales de recherche et de développement sont en nette augmentation et représentent environ 12,7 millions d’euros en 2010.

Les Länder participent activement à la recherche et au développement. Ils sont entièrement responsables de l’enseignement supérieur. Au niveau fédéral, la « Conférence permanente des ministres de l’éducation et des affaires culturelles des Länder» est chargée de coordonner la politique universitaire.

Unités de recherche spécialisée de la DFG

Siège de la DFG, la communauté scientifique allemande, à Bonn

Siège de la DFG, la communauté scientifique allemande, à Bonn

Dotée de 2 milliards d’euros par an par l’Etat et les Länder, la communauté scientifique allemande (DFG) soutient les universités pour certains projets de recherche spécialisée. Elle met ainsi en place des instituts permettant aux chercheurs de différentes disciplines et de toutes nationalités de mener à bien de vastes projets de recherche (généralement fondamentale) de haut niveau. Quelque 20.000 projets sont actuellement en cours.

Certains projets de recherche particulièrement pointus bénéficient de subventions exceptionnelles. Ils font l’objet d’un sévère processus de sélection et représentent un indéniable critère de qualité pour l’université.

A la recherche des élites

Neuf universités allemandes ont désormais le titre d'universités d'élite.

Neuf universités allemandes ont désormais le titre d'"universités d'élite".

Dans le cadre de l’ « initiative d’excellence » lancée par le gouvernement allemand en 2005/2006, neuf universités du pays ont été sélectionnées pour leurs efforts afin de promouvoir l’innovation et l’interdisciplinarité. Il s’agit des universités de Constance, Heidelberg, Göttingen, Karlsruhe et Freiburg, ainsi que la TU et de la LMU de Munich, de la RWTH d’Aix-la-Chapelle et enfin de la FU de Berlin. En plus du titre d’universités d’élite, elles bénéficient de subventions supplémentaires destinées à financer des projets de recherche et d’enseignement.

Le gouvernement subventionne également 40 « Graduate Schools » et 37 réseaux de compétence (« clusters »).

La Fondation Humboldt

Alexander von Humboldt (1768-1859), naturaliste, génie universel et cosmopolite.

Alexander von Humboldt (1768-1859), naturaliste, génie universel et cosmopolite.

Fondée en 1953 et dotée par l’Etat de 68 millions d’euros par an, la Fondation Humboldt a pour objectif de « promouvoir la coopération internationale dans le domaine de la recherche scientifique ». Elle finance ainsi des bourses de recherche (800 par an), des séjours de recherche en Allemagne pour des scientifiques – notamment étrangers - titulaires du doctorat (1800 par an) et délivre plus de 100 prix et récompenses chaque année.

Depuis 2008, jusqu’à dix chercheurs internationaux remarqués pour leur excellence et proposés par une université allemande peuvent être sélectionnés pour la chaire Humboldt.


Auteurs: Claudia Unseld, Armin Himmelrath, Svenja Üing, Naïma Guira
Edition: Gaby Reucher







Liens