1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Une victoire, mais à quel prix

Les journaux de ce jeudi s'intéressent au vote du Sénat américain sur le traité « New Start ». La presse allemande revient également sur la nouvelle législation sur les médias en Hongrie.

default

Le président Obama est parvenu à convaincre une partie des Républicains

Cette décision du Sénat, c'est « Le triomphe d'Obama » pour la Süddeutsche Zeitung. Barack Obama, qui a conclu l'accord avec Moscou, peut célébrer une grande victoire personnelle. Malgré sa lourde défaite lors des élections parlementaires en novembre, le président américain a investi beaucoup de son capital politique, pour faire passer ce traité au Sénat. Les électeurs ne lui en seront sans doute pas très reconnaissants, ils ont d'autres soucis. Mais ils devraient, au moins le temps d'une journée, être un peu fiers de leur président.

Tschechien USA Russland Obama und Medwedew Unterzeichnung START-Abkommen

En avril dernier, lors de la signature du traité « New Start », à Prague

Et le quotidien poursuit : la ratification de ce nouveau traité de désarmement américano-russe est extrêmement importante. Il permet de désamorcer les reproches, selon lesquels les puissances nucléaires exigent des autres de renoncer à l'atome, sans jamais s'atteler à leur propre désarmement. Certes, avec ce traité, un monde sans armes atomiques reste un vœu pieux, mais un petit pas est mieux que rien du tout, conclut la Süddeutsche Zeitung.

Juste avant Noël, Barack Obama aurait pu tout perdre, estime la Frankfurter Rundschau. Mais à la dernière seconde, le président américain est parvenu à trouver quelques élus républicains au Sénat, pour approuver le nouveau traité de désarmement avec la Russie. Obama, qui s'était vu décerné le prix Nobel de la paix, pour sa vision d'un monde sans armes atomiques, peut ainsi continuer de s'accrocher à son plus grand objectif de politique extérieure.

Pour la Frankfurter Rundschau, Obama a aussi montré qu'il peut imposer ses orientations principales malgré une résistance acharnée. Mais il n'a pas gagné grand chose. Les difficiles négociations politiques des derniers mois laissent présager à quel point les prochaines étapes seront dures.

Ungarn Pressefreiheit Demonstration

A Budapest, des jeunes Hongrois ont défilé lundi pour défendre la liberté d'expression

« La Hongrie nuit à l'Europe », titre Die Welt. Cette nouvelle loi sur les médias est une honte pour un Etat démocratique et le signe que la politique hongroise n'a toujours pas trouvé un équilibre modéré, vingt ans après la chute du Mur. Mais c'est aussi embarrassant pour l'Europe. Cela souligne une erreur fondamentale dans le processus d'acceptation des nouveaux candidats.

Avant leur entrée, la Commission peut imposer des standards élevés. Mais lorsqu'un Etat est déjà dans l'Union, il n'y a quasiment plus d'instruments pour garantir que ce niveau sera maintenu. Et on se demande, à quoi bon avoir un président du Conseil et un chef de la Commission et tous les autres grands responsables à Bruxelles, si aucun d'entre eux ne s'emploie à désamorcer ce genre de crise. Et, termine Die Welt, maintenant c'est l'Europe qui en paye le prix.

Auteur : Sébastien Martineau
Edition : Philippe Pognan

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !