1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Une stratégie commune contre la piraterie

A l'issue du sommet contre la piraterie dans le Golfe de Guinée organisé à Yaoundé, les chefs d'Etat d'Afrique centrale et occidentale ont plaidé pour le déploiement d'une force navale internationale.

« Choisissons Yaoundé, capitale de la République du Cameroun pour abriter le siège du Centre interrégional de coordination créé par le mémorandum d'entente que nous avons adopté et qui assure la mise en œuvre de la stratégie régionale de sécurité et de sureté maritime» Dans la suite de sa lecture des résolutions prises par les douze chefs d'Etat, ainsi que les Chefs de gouvernement ayant pris part aux travaux, le ministre camerounais des relations extérieures Pierre Moukoko Mbonjo, a annoncé la perspective de l'institutionnalisation d'une Conférence sur le développement et la sécurité maritime, de la mise en place d'un mécanisme de financement basé sur les contributions.

Le Président camerounais Paul Biya, hôte du sommet, prône une meilleure mutualisation des moyens

Le Président camerounais Paul Biya, hôte du sommet, prône une meilleure mutualisation des moyens

Le Sommet de Yaoundé demande aussi à chacune des communautés économiques régionales et à la Commission du Golfe de Guinée d'élaborer et d'adopter une stratégie régionale de lutte contre la piraterie, les vols à main armée et les autres activités illicites commis en mer en cohérence avec la stratégie africaine intégrée pour les mers et les océans, horizon 2050.

Les Chefs d'etat et de gouvernement ont aussi engagé les Etats membres à procéder à la collecte et l'échange des informations entre eux et avec les mécanismes régionaux de coordination et l'appui des partenaires stratégiques, entre autres mesures :

« Nous nous engageons sans réserve, à travailler ensemble pour assurer la promotion de la paix de la sécurité et de la stabilité dans l'espace maritime de l'Afrique centrale et de l'Afrique de l'Ouest par la mobilisation de moyens opérations adéquat tant institutionnel que logistique. »

De même, les Etats du golfe de Guinée se sont engagés à mettre en place des structures nationales de coordination de l'action de l'Etat en mer, investies de pouvoirs suffisants pour remplir leurs missions, de prévoir des mécanismes nationaux de financement des politiques de lutte contre la piraterie, les vols à main armée et les autres activités illicites commis en mer, et d'organiser l'acquisition et la maintenance des principaux équipements maritimes dans les espaces maritimes respectifs. Ce sommet a été suivi par des pays d'Europe et d'Amérique. Amiral Louis Fenando, commande des forces opérationnelles maritimes du Brésil :

« Comme vous le savez, nous importons beaucoup de pétrole du Nigéria. Ainsi, nous sommes très intéressés par l'aspect sécuritaire dans le Golfe de Guinée. Alors, bien sûr, nous participons à y asseoir la sécurité parce que nous appartenons à cette communauté aussi, dans une certaine mesure. »

Ce Sommet des Chefs d'Etat et de gouvernement du Golfe de Guinée sur la sécurité et la sureté maritime s'est fait à l'instigation du Conseil de sécurité des nations unies. Reste à voir le rythme d'exécution des résolutions de ce premier Sommet

Ecoutez ci-dessous le point de vue du colonel Didier Badjeck, un géo-stratège camerounais, pour lui les pays du Golfe de Guinée n'ont pas d'autre choix que d'unir leurs forces.

Écouter l'audio 01:52

"Le Golfe de Guinée est l'une des zones les plus conflictogène..." (Didier Badjeck)

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !