1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Une mission de la CPI à Libreville

Une délégation de la Cour pénale internationale doit se rendre ce mardi à Libreville, suite aux plaintes liées aux violences postélectorales de septembre 2016. Ces violences ont fait de nombreuses victimes.

Écouter l'audio 02:13

"Que les investigations soient menées sur toutes les chaînes de commandement" (Georges Mbaga, société civile)

L’annonce le 31 août 2016 de la réélection du président sortant Ali Bongo Ondimba a précipité le Gabon dans un cycle de violence. Les principales artères de Libreville avaient été quadrillées par  les forces de l’ordre, l’Assemblée nationale littéralement  incendiée, des magasins pillés et le QG de campagne de l’opposant Jean Ping, arrivé deuxième à ce scrutin a été assiégé par des hommes armés.

Bilan dressé par la société civile : 31 morts, de nombreux disparus et un charnier contenant une cinquantaine de corps a été retrouvé dans le principal cimetière de Libreville. C’est pourquoi, toute la lumière doit être faite sur ces événements douloureux, plaide Georges Mbaga, président du Réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne gouvernance au Gabon, une organisation réunissant les associations de la société civile qui ont saisi la CPI.

 

Cliquez sur l'image pour écouter les explications d'Eric Topona

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !